100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 28.07.2010 16h04
Les patrons du HCR et du PAM appellent à la formation d'une armée congolaise républicaine et professionnelle (SYNTHESE)

Au cours de leur visite en République démorcratique du Congo (RDC), la directrice exécutive du Programme alimentaire Mondial (PAM),Josette Sheeran et le haut commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterres se sont rendus dans le Nord-Kivu, où ils ont pu visiter des camps des personnes déplacés internes de la localité de Katsiru et Nyanzale, dans le territoire de Rutshuru. Ces deux personnalités ont pu se rendre compte de l'état scandaleux dans lequel vivent plus de 2000 déplacés de guerre qui peuplent ces deux camps.

Les deux personnalités venues du siège des Nations Unies à New York ont pris l'hélicoptère de la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (MONUSCO) pour se rendre respectivement à Katsiru et à Nyanzale, à environ 130 kilomètres au Nord de Goma. Sur place, ils ont rencontré des milliers les déplacés.

Ils leur ont remis des vivres et kits de d'aide humanitaire et des matériels. Ces derniers ont raconté leur histoire dramatique marquée par de fuites devant l'avancée des rebelles, des viols des femmes et enfants, les tueries, les exactions et violences de toutes sortes. Les déplacés ont aussi déploré l'absence de l'autorité de l'Etat dans cette partie de la république livrée à la loi de la jungle de différents groupes armés notamment les Forces démocratique de libération du Rwanda (FDLR), certains résistants du Congrès nationale pour la défense du peuple (CNDP) et certains éléments inciviques des Forces armées de la RDC(FARDC).

Au cours de sa déclaration faite à l'issue de sa visite dans les camps des déplacés, le haut commissaire des Nations Unies pour les réfugiés a lancé un appel à la communauté internationale pour aider la RDC à mettre fin à cette crise humanitaire grave qui touche l'Est du pays.

" Après ce que je viens de voir et entendre ici dans ces camps des déplacés, il faut que la communauté internationale se mobilise d'arrache-pied. Il faut donc une très forte solidarité et un engagement ferme de la communauté internationale pour que ces réfugiés sortent de cette situation dramatique. Pour que ces gens puissent retrouver leur vie normale et rentrent dans leur terre d'origine afin de reprendre leur vie normale ", a affirmé le haut commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterres.

Le numéro un mondial de l'humanitaire a poursuivi en disant : " La RDC a présenté en 2009 un tableau sombre: environ 8,8 millions de personnes déplacés du fait de la guerre et d'autres conflits et violences, 18 mille cas de viols. C'est un vrai drame humanitaire. Il faut que la communauté internationale aide vraiment ce pays à mettre fin à ce drame. On doit agir ensemble pour que ces gens puissent retourner à la vie normale, améliorer leur vie. C'est notre responsabilité à nous tous ", dixit M. Guterres.

Il a confirmé l'engagement de l'institution qu'il dirige à apporter son assistance aux déplacés de la RDC. "La mission la plus noble du HCR c'est d'aider les gens à rentrer chez eux. Premièrement, nous devons les aider chez eux. Deuxièmement, nous devons les aider à intégrer la vie active (économique et sociale). Et cela devra se faire en partenariat avec le gouvernement congolais ", a-t-il conclu.

UNE ARMEE PROFESSIONELLE

Le haut commissaire des Nations Unies pour les réfugiés a déclaré qu'il existe bel et bien une liaison directe entre la sécurité et le développement. Selon lui, l'insécurité chronique est l'un des obstacles au développement dans l'Est de la RDC.

"Il faut donc une sécurité omniprésente pour qu'il y ait développement.Pour y arriver, Il faut que la RDC s'investisse dans la création d'une véritable armée nationale, républicaine. La RDC a besoin d'une armée capable de garantir la sécurité des biens et des personnes, la paix, le respect des droits de l'homme, une armée qui lutte contre toutes formes de violences, y compris la violence faite aux femmes. La communauté internationale doit aussi accompagner la RDC à réaliser la réforme de l'armée. De son côté, le gouvernement congolais doit fournir des efforts pour la formation de cette armée professionnelle, républicaine, responsable et totalement disciplinée, une armée bien payée, qui respecte les droits des l'homme. Enfin, il faut que ces efforts soient relayés par une administration forte ", a conclu M. Guterres.

LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT

De son côté, le directrice exécutive du programme alimentaire mondial, Madame Sheeran a réaffirmé la solidarité des Nations Unies et de toutes ses agences envers les déplacés de l'Est de la RDC.

"Aujourd'hui, c'est une journée très importante pour la RDC. Nous sommes tous témoins d'un moment fort et nous devons saisir ce moment là pour interpeller la conscience de la communauté internationale sur le drame qui se passe ici dans les camps des déplacés de l'Est du Congo. Notre visite ici est un symbole, c'est un signal fort du fait que le Secrétaire général des Nations Unies a décidé d'envoyer sur terrain ses proches collaborateurs pour secourir ces milliers des déplacés congolais abandonnés à leur triste sort ", a-t-elle indiqué.

"Il fait restaurer la paix et la sécurité dans l'Est du Congo pour que ces populations déplacés rentrent chez eux et reprennent leur vie d'agriculteurs, d'éleveurs, de commerçants Le gouvernement congolais doit déployer le sérieux pour la formation d'une armée républicaine, professionnelle et intégrée et respectant les droits de l'homme. La communauté internationale doit accompagner la RDC dans cette dynamique et s'investir pour mettre fin aux souffrances qu'endurent de milliers de déplacés congolais. C'est un vrai challenge. ", a soutenu la directrice exécutive du PAM.

Madame Sheeran a affirmé la volonté de son institution à poursuive son assistance humanitaire aux déplacés de guerre de la RDC.

Elle a rappelé que depuis 2008, le PAM fournit une assistance alimentaire aux personnes déplacées de la localité de Nyanzale suite aux affrontements armées entre les rebelles du CNDP et les FARDC. Le PAM fournit également de l'aide alimentaire à près de 600 retournés (les déplacés qui acceptent de rentrer chez eux) dans le village de Katsiru.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'Asean devient le quatrième partenaire commercial de la Chine
Une Chinoise tuée dans la bousculade meurtrière en Allemagne
Les facteurs non économiques du taux élevé de la mortalité maternelle en Afrique
Sûre de son bon droit, la Chine doit insister pour que l'OMC prenne en compte ses réclamations
La Chine est-elle prête à devenir une grande puissance en matière d'investissement ?
Chine : éventuelle hausse des prix des céréales due à leurs achats par des capitaux étrangers
Comment durcir la puissance douce de la Chine ?