100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 15.07.2010 16h18
Le scientifique nucléaire iranien déclare avoir été enlevé par la CIA

Le chercheur iranien Shahram Amiri, rentré jeudi matin à Téhéran, a déclaré avoir été enlevé par la CIA, l'agence fédérale de renseignement des Etats-Unis, dans le cadre d'une campagne américaine visant à faire pression sur l'Iran.

Shahram Amiri, 32 ans, a déclaré, lors d'une conférence de presse organisée dès son arrivée à Téhéran, avoir été enlevé par des agents de la CIA alors qu'il effectuait un pèlerinage en juin 2009 en Arabie saoudite.

Il a affirmé avoir été forcé de monter dans un avion militaire pour les Etats-Unis, où il a été interrogé et torturé par des agents américains et israéliens qui souhaitaient obtenir de lui des informations secrètes sur le programme nucléaire iranien.

"Là-bas, j'ai subi des tortures physiques et mentales", a déclaré M. Amiri, un employé de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (IAEO).

Il a affirmé qu'il était un "simple chercheur" sans aucune expertise en technologie nucléaire, n'ayant ni connaissance ni accès aux sites nucléaires en Iran.

"Je n'avais rien à voir avec les sites de Natanz et Fordo (...). J'ai été un outil du gouvernement américain pour exercer des pressions politiques (sur l'Iran)", a indiqué M. Amiri lors de la conférence de presse.

Après la disparition de M. Amiri, Téhéran avait soumis à plusieurs reprises des requêtes au gouvernement américain sur cette affaire, sans jamais obtenir de réponse, jusqu'à ce que l'intéressé ait trouvé refuge mardi dans l'ambassade du Pakistan à Washington, qui représente les intérêts iraniens aux Etats-Unis étant donné que Téhéran et Washington ont rompu leurs liens diplomatiques.

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a déclaré que M. Amiri était aux Etats-Unis "de son plein gré" et qu'il était maintenant "libre de partir".

M. Amiri est arrivé jeudi matin à l'aéroport Imam Khomeini de Téhéran, où il a été accueilli par le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hassan Ghashghavi.

Le ministère iranien des Affaires étrangères s'est déclaré déterminé à poursuivre l'enquête sur l'enlèvement de M. Amiri.

Le gouvernement américain a démenti avoir enlevé M. Amiri, affirmant que ce dernier s'est enfui à Washington et a fourni volontairement des informations sur les projets nucléaires iraniens, et qu'il a récemment changé d'idée pour rentrer en Iran.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Corruption : la justice chinoise a récupéré 4,62 milliards de dollars depuis 2005
Chine : la population octogénaire augmente d'un million par an
Nicolas Sarkozy se sert aussi du « microblog »
Pour que le football soit toujours exposé au soleil !
Quel genre d'esprit national faut-il à la Chine contemporaine ?
Respecter les règles du jeu de l'amour
Réajustement du centre de gravité du développement économique mondial