100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 11.07.2010 12h07
Des parlementaires de la francophonie notent des avancées démocratiques considérables en Afrique (SYNTHESE)

Les parlementaires de la francophonie, en Assemblée à Dakar, constatent que la démocratie a fait des avancées considérables en Afrique, 50 ans après les indépendances. Au cours de la 36 ème Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) qui s'est terminée jeudi à Dakar, les parlementaires citent comme signe de cette évolution la tenue d' élections régulières dans l'espace francophone en Afrique.

« 50 ans après, le constat est que la démocratie s'enracine sur le continent africain. Partout ou presque, les élections régulières : présidentielles, législatives et locales rythment la vie démocratique des populations », souligne le premier vice- président de l'APF, Christian Kaboré par ailleurs président de l' Assemblée nationale du Burkina.

Le foisonnement des partis politiques, des organisations de la société civile et des médias sur l'ensemble du continent ont accéléré le processus de démocratisation. « Au début des indépendances, c'était le règne du parti unique qui a disparu et a été remplacé progressivement par la concurrence entre les formations politiques et l'organisation d'élections libres. Il y a également dans certains de ces pays une presse développée avec un ton assez vif. Globalement, il y a eu un progrès significatif », constate le secrétaire général de l'APF, Jacques Legendre.

M. Legendre cite pour convaincre, l'effort des pays comme le Congo Kinshasa qui a repris sa place dans l'APF, après avoir été exclu de « à cause de la dictature de Mobutu, la guerre civile qu' il avait connu ». Et, de la Mauritanie a regagné l'APF pour avoir « organisé des élections qui ont été reconnues internationalement ».

Le député sénégalais Amadou Ndiaye Lô se réjouit du fait que la plupart des régimes au pouvoir en Afrique sont issus d' élections. Même si, précise-t-il, « ces élections sont contestées ça et là, il faut reconnaitre qu'il y a moins de coup de force qu' auparavant ».

Au Congo Kinshasa, la démocratie parlementaire est en train de s'installer, après une période de conflit armée, indique le sénateur congolais, Amiral Kabamba. Par exemple, « le Sénat qui n' existait pas depuis un certain temps, a été rétabli après le dialogue inter-congolais. En 2006 nous avons organisé des élections libres et démocratiques qui nous a permis de rejoindre l' APF » , informe le sénateur.

L'APF regroupe des parlementaires de 77 parlements ou organisations interparlementaires répartis sur les cinq continents. Son action vise à promouvoir et défendre la démocratie et l'Etat de droit..Seulement il y a encore des efforts à faire dans certains coins de l'Afrique notamment en Afrique centrale (dans la région des Grands Lacs) et en Afrique de l'Ouest.

« Il y a dans quelques pays des remise en cause de l'ordre constitutionnel et démocratique surtout en Afrique centrale », regrette le député Christian Kaboré. C'est le cas en Afrique de l' Ouest où, « certain pays basculent dans la crise à cause d' élections mal organisées ou truquées sur fond de conflit ethnique », confie le secrétaire général de l'APF.

D'ailleurs des pays comme la Guinée, Madagascar et le Niger demeurent suspendues alors que l'APF ne reconnaît pas le parlement ivoirien.

« Le parlement de la Côte d'Ivoire n'est pas reconnu par l'APF parce qu'il n'a pas été réélu depuis dix ans. Nous avons suspendu le Niger pour les errements du président sortant (Mamadou Tandja), la mauvaise condition des élection, puis un coup d'état militaire qui est un frein à la démocratie » explique Jacques Legendre.

L'APF vise aussi à promouvoir la diversité culturelle. C'est dans ce cadre, que le premier prix Senghor-Césaire de l'APF a été attribué, en marge de la rencontre, à des professeurs haïtiens. L' APF est ferme, selon ses membres, elle ne veut avoir en son sein que des parlements qui fonctionnent et qui sont élus dans le respect de la constitution de leur pays.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président du Parlement chinois et le président du Sénat français s'engagent à renforcer les échanges parlementaires
Devises étrangères : il ne faut pas politiser le changement de la part de la dette nationale des Etats-Unis que la Chine détient
Respecter les règles du jeu de l'amour
Réajustement du centre de gravité du développement économique mondial
Qui de la Chine ou de l'Inde vieillit le mieux ?
Le Japon devrait payer la Chine de retour
Regardez la Chine de manière objective !