100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 08.07.2010 08h12
Les nationalistes sri lankais poursuivent leurs manifestations devant le bureau de l'ONU

Les militants du Front national de la Liberté (NFF), un allié du gouvernement sri lankais, ont manifesté et ce pour la deuxième journée consécutive mercredi sur le perron du bureau des Nations Unies de Colombo pour protester contre l'établissement par le secrétaire général Ban Ki-moon d'un comité consultatif sur les crimes de guerre présumés au Sri Lanka.

"Nous continuerons jusqu'à ce que M. Ban décide de dissoudre le comité", a souligné devant la presse Wimal Weerawansa, le leader du NFF et ministre des Services d'ingénierie.

M. Weerawansa a affirmé que les pourparlers et l'approche diplomatique ne déboucheraient sur aucune solution et que l'on devait faire pression pour annuler la décision.

"En tant que ministre, je ferai un sitting et observerai une grève de la faim à partir de demain(jeudi) si la décision n'était pas annulée d'ici la fin de la journée".

Les activistes du NFF ont bloqué les portes du bureau des Nations Unies et ont manifesté bruyamment mardi.

La police a affirmé que les véhicules des Nations Unies et le personnel afférent avaient été autorisés à quitter les lieux mardi soir après que la police eut enlevé les barricades.

M. Ban a affirmé que la nomination du comité dirigé par l'ancien procureur général indonésien Marzuki Darusman avait été effectuée avec l'accord du président Mahinda Rajapaksa, allégation démentie par le gouvernement.

Source: xinhua

Commentaire
Tout cela montre bien à quel point les "cinghalais" sont autant débiles. Malgré ...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Nouvelle propriétaire de Volvo, l'entreprise chinoise Geely ambitionne de restaurer la grandeur de la marque
La Chine a fourni une assistance humanitaire de dix millions de yuans au Pakistan
La forte croissance de la population de l'UE est-elle due à l'immigration ?
Un expert regarde la Chine de l'extérieur
Sûre de son bon droit, la Chine doit insister pour que l'OMC prenne en compte ses réclamations
Les facteurs non économiques du taux élevé de la mortalité maternelle en Afrique
La Chine est-elle prête à devenir une grande puissance en matière d'investissement ?