100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 04.07.2010 13h12
Maurice : une baisse de 19,2% des profits des banques

Les 18 banques commerciales en opération à Maurice l'année dernière ont dégagé des profits totalisant 10,1 milliards roupies (302 millions de dollars américains), soit une baisse de 19,2% par rapport au niveau atteint en 2008, année marquée par une croissance de 17%.

C'est ce qu'indique la Banque de Maurice dans son rapport de surveillance 2009 rendu public cette semaine. Selon la banque centrale, les banques sont bien capitalisées et ont tant bien que mal, affiché leur résilience face à la crise économique globale.

L'Annual Report on Banking Supervision 2009 indique qu'en général, les banques demeurent solides, liquides et rentables, résistant avec vigueur à l'impact de la crise économique sur leurs bilans respectifs. Les dépôts des banques ont augmenté de 2,1% l' année dernière pour atteindre 16,7 milliards dollars américains, à

fin décembre 2009.

Par contre, une contraction de 2,3% du montant des crédits totaux a été constatée, le niveau se repliant à 12,35 milliards de dollars américains au 31 décembre 2009. Les « non-performing loans » restent faibles à 2,9% des crédits totaux. De plus, observe la BoM, les banques sont bien capitalisées avec un ratio d'adéquation du capital se situant à 15,2% en décembre 2009, quoiqu'il est très faiblement inférieur à celui de 2008 (15,3%).

« Le secteur bancaire était très résiliente aux effets de la crise financière mondiale», souligne la BoM. Celle-ci relève que les banques s'adonnent à des opérations dites conventionnelles et s'exposent moins à des opérations à risque. Cela a aidé les banques à faire montre de résilience face à la crise mais cet état de fait a eu également pour résultat une faible croissance des dépôts, une réduction des crédits et une hausse modérée des profits par rapport aux niveaux enregistrés dans le passé.

La banque centrale, de son côté, a poursuivi sa politique de rationalisation et de renforcement du cadre régulateur régissant le secteur bancaire, avec pour objectif l'amélioration continue de l'efficience opérationnelle et de la gestion des risques. La banque centrale a, à cet effet, introduit de nouveaux instruments de mesure d'évaluation des risques liés aux crédits et à la gestion des liquidités.

Les autorités bancaires ont également émis des directives concernant la gestion des risques du marché et ont revu ses recommandations portant sur la diffusion d'informations pour le grand public. Passant en revue, sous un autre chapitre, la performance du secteur bancaire pendant l'année financière se terminant au 30 juin 2009, la BoM dit constater que les opérations à l'international des banques commerciales ont été affectées par la crise et que si le secteur bancaire a pu réaliser une performance positive en 2008-2009 c'est grâce en grande partie à ses opérations domestiques.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Sélection du Renminribao du 2 juillet
La Chine poursuivra sa politique macro-économique
Des entreprises chinoises empêchées d'investir aux Etats-Unis : un nouveau rideau de fer pour garantir la « sécurité de l'Etat » ?
La Chine a besoin de développer ses propres marques
Combien de temps la Chine pourra-t-elle rester un pays compétitif?
Chine : flambée des recettes financières de l'Etat et c'est le moment de procéder à l'allègement fiscal
Chine : la disparité des revenus atteint le seuil critique, la réforme de la redistribution sociale progresse petit à petit