100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 04.07.2010 10h46
Canada : un groupe politique revendique l'attaque contre un bureau de recrutement de l'armée

Un groupe politique a revendiqué samedi l'attentat contre un bureau de recrutement des Forces canadiennes à Trois-Rivières, dans la province francophone canadienne de Québec.

Personne n'a été blessé vendredi dans l'explosion que le groupe, qui se fait appeler « Résistance Internationaliste », a comploté pour protester contre les politiques du gouvernement canadien, a déclaré le groupe dans un communiqué.

« Le gouvernement canadien ne se contente pas seulement de nous soumettre à une oligarchie marchande et de lui distribuer nos ressources, il veut que nous réduisions à l'esclavage les autres populations », a souligné le groupe.

L'explosion a soufflé les portes en vitre du bureau inoccupé qui se trouve près d'une station de bus et d'un grand hôtel.

Le groupe veut « s'assurer que les puissances politique, économique et militaire ne puissent plus poursuivre leur entreprise d'endoctrinement qui justifie leur entreprise impérialiste sans impunité ».

La police provinciale de Québec a confirmé qu'une enquête se poursuit, mais a refusé de nommer le groupe.

Résistance Internationaliste a déjà revendiqué deux attaques : une en 2004, une autre en 2006.

Les Forces canadiennes ont indiqué que le bureau de recrutement de Trois-Rivières rouvrira bientôt ses portes.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Sélection du Renminribao du 2 juillet
La Chine poursuivra sa politique macro-économique
Des entreprises chinoises empêchées d'investir aux Etats-Unis : un nouveau rideau de fer pour garantir la « sécurité de l'Etat » ?
La Chine a besoin de développer ses propres marques
Combien de temps la Chine pourra-t-elle rester un pays compétitif?
Chine : flambée des recettes financières de l'Etat et c'est le moment de procéder à l'allègement fiscal
Chine : la disparité des revenus atteint le seuil critique, la réforme de la redistribution sociale progresse petit à petit