100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 27.06.2010 15h55
Burkina: le nouveau cadre stratégique de lutte contre le sida validé

La première session extraordinaire du conseil national de lutte contre le sida (CNLS) tenu, vendredi à Ouagadougou, sous la présidence du président du Faso, Blaise Compaoré, président dudit conseil, a amendé et validé le nouveau cadre stratégique de lutte contre le sida au Burkina.

Cette session a permis, à la centaine de participants, d' évaluer l'ancien cadre stratégique de lutte contre le sida (CSLS) qui s'étalait de la période de 2006 à 2010, et de passer en revue les actions menées.

Cette session qui a pris fin sur une note d'espoir, selon les participants, a formulé des recommandations au terme des échanges. Il s'agit, entre autres, de renforcer l'harmonisation et la coordination des interventions en direction de la jeunesse, de prendre en compte les avantages comparatifs des structures existantes dans la mise en oeuvre du présent cadre en vue de rationaliser l'utilisation des ressources. Outre la mobilisation des ressources au niveau des partenaires impliqués dans l'appui budgétaire global, il s'est aussi agi d'élargir la réflexion sur la problématique de la protection sociale au gouvernement et aux autres partenaires.

Soulignant que le nouveau cadre de lutte contre le sida comporte des innovations majeures et reste en adéquation avec la politique sanitaire du Burkina, le président Compaoré a dit qu'il est le résultat d'une démarche participative et inclusive commencée depuis novembre dernier.

« De nombreux défis restent à relever dans le cadre de la lutte contre le VIH/sida et les autorités sanitaires ont pour ambition de poursuivre les actions afin que le sida soit considéré comme une maladie comme les autres », a-t-il laissé entendre.

Le président du Faso qui s'est réjoui du bon déroulement des travaux, a affirmé qu'il y a eu des acquis dans le cadre précédent, ce qui amène à penser que le nouveau cadre contribuera à renforcer non seulement les acquis, mais aussi de faire face à de nouveaux défis, notamment en matière de mobilisation des ressources et surtout la gouvernance en matière de gestion de ces ressources.

Après avoir adopté le Cadre stratégique de lutte contre le sida (CSLS 2011-2015), le conseil a instruit le Secrétariat permanent de lutte contre le VIH/Sida et les maladies sexuellement transmissibles de déposer le document sur la table du gouvernement pour adoption.

Plus de 204 milliards de F CFA, rappelle-t-on, sont nécessaires pour la mise en oeuvre du plan de riposte contre le VIH/Sida au Burkina Faso qui fait face à des difficultés de financement. La raréfaction des ressources pour le financement du nouveau cadre stratégique de lutte contre le sida, note-t-on, est due à la crise financière et à la baisse de la priorité accordée au VIH/Sida au niveau mondial.

Face à cette situation, les participants ont suggéré une bonne intégration de la lutte contre le VIH/Sida dans un système global de santé. Toute chose qui a demandé un examen approfondi du nouveau cadre stratégique 2011-2015.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wen Jiabao félicite Gillard pour son accession au poste de PM d'Australie
La Chine dispensera des tarifs douaniers pour importations en provence de 33 pays les moins développés du monde
Les combines du marketing en ligne entament la confiance du public dans Internet
Chine : la disparité des revenus atteint le seuil critique, la réforme de la redistribution sociale progresse petit à petit
Sommet G20 à Toronto : faut-il secourir l'euro ou bien Obama ?
C'est dans l'espoir de pouvoir s'enrichir par le travail que la société deviendra moins dure
« La Chine joue en solo », compliment fielleux des médias occidentaux