100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 27.06.2010 14h43
Présidentielle guinéenne : le général Konaté reçoit les 24 candidats

Le président par intérim de la Guinée, le général Sékouba Konaté, a rencontré samedi soir les 24 candidats à l'élection présidentielle, à la veille du scrutin.

Cette réunion était une mise en garde du général Konaté contre toute attitude tendant à troubler l'ordre et la quiétude publique pendant et après le vote de ce dimanche.

Le general Konaté a appelé le peuple au calme et les leaders à la retenue. Il a deploré les incidents entre les militants des partis politiques en course qui, a-t-il dit, ont entachés aux derniers instants la campagne electorale.

Il à ensuite invité chaque candidat à savoir préparer la défaite pour espérer vaincre.

Le scrutin de dimanche est une étape essentielle pour que le pays retourne à l'ordre constitutionnel. Selon des observateurs, il est historique pour la Guinée, puisque c'est la première fois que le pouvoir n'est ni candidat, ni sponsor d'un candidat, ni organisateur du scrutin.

Ils estiment qu'un second tour de l'élection, prévu le 16 juillet, est très probable.

La Guinée, pays de l'Afrique de l'Ouest, est dirigé par une junte militaire depuis décembre 2008, après le décès du président Lansana Conté. Le général Konaté, membre du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD, junte), est président par intérim depuis décembre 2009, suite au départ de Moussa Dadis Camara, chef du coup d'Etat du 23 décembre 2008.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wen Jiabao félicite Gillard pour son accession au poste de PM d'Australie
La Chine dispensera des tarifs douaniers pour importations en provence de 33 pays les moins développés du monde
Les combines du marketing en ligne entament la confiance du public dans Internet
Chine : la disparité des revenus atteint le seuil critique, la réforme de la redistribution sociale progresse petit à petit
Sommet G20 à Toronto : faut-il secourir l'euro ou bien Obama ?
C'est dans l'espoir de pouvoir s'enrichir par le travail que la société deviendra moins dure
« La Chine joue en solo », compliment fielleux des médias occidentaux