Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 09.06.2010 13h04
Un responsable du PCC souligne l'importance des relations avec l'Italie
Le président de la République italienne, Giorgio Napolitano (à gauche), rencontre He Guoqiang, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et secrétaire de la Commission centrale de contrôle de la discipline du PCC, le 7 juin 2010 à Rome, Italie.

Un important responsable du Parti communiste chinois (PCC) a souligné lundi l'importance des relations avec l'Italie, promettant de hisser leur partenariat global et stratégique à un nouveau niveau.

He Guoqiang, membre du comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, a déclaré que la Chine a toujours attaché de l'importance au développement de ses relations avec l'Italie, lors d'un entretien avec le président italien, Giorgio Napolitano.

M. He, également secrétaire de la Commission centrale du PCC pour le contrôle de la discipline, a fait savoir que la fructueuse coopération bilatérale dans les domaines tels que la science, la protection environnementale, les échanges culturels, l'agriculture et l'éducation durant les quatre dernières décennies a bénéficé aux deux populations.

L'année 2010 marque le 40e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et l'Italie.

Pour sa part, M. Napolitano a indiqué que le développement de la Chine aidera à promouvoir le multilatéralisme qui bénéficiera à l'Italie et à l'Union européenne (UE), ajoutant qu'il souhaite effectuer une visite en Chine cette année.

Lors d'un entretien avec le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, M. He a indiqué que la Chine et l'Italie ont partagé des points de vues similaires sur beaucoup de questions internationales, et ont maintenu une coordination au sein de l'ONU et d'autres organisations internationales. La Chine apprécie la position de l'Italie sur les questions concernant les intérêts fondamentaux chinois, a-t-il ajouté.

M. Frattini a souligné que le gouvernement italien s'en tient à la politique d'une Chine et a l'intention de renforcer les échanges commerciaux et culturels avec la Chine.

L'Italie est la première étape de la tournée dans cinq pays de M. He, qui le conduira aussi en Islande, en Norvège, en Lituanie et au Turkménistan.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Huit touristes américains tués dans un accident de la route en Egypte
La Chine appelle au dialogue sur le dossier de la Péninsule coréenne
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher