100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 08.06.2010 13h18
La première cargaison d'orge exportée quitte le port d'Alger vers Tunis

Le navire céréalier transportant la première cargaison d'orge algérienne exportée a quitté, lundi après-midi le port d'Alger, à destination de Tunis.

Cette opération commerciale, qui porte sur une exportation globale de 100 00 tonnes d'orge, est la première du genre depuis 43 ans pour l'Algérie dont la dernière exportation céréalière remonte à l'année 1967, selon l'agence de presse APS.

Cette quantité de céréales a été vendue par l'Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) à un trader français qui l'a revendue à l'office tunisien des céréales.

Le prix de cession par l'OAIC a été fixé à un prix supérieur à celui pratiqué à la Bourse de Chicago lequel oscille entre 130 et 135 dollars la tonne, et ce, en raison de la qualité supérieure de l'orge algérienne au niveau notamment de son poids spécifique (+68% contre un standard de 62%), de sa teneur en humidité (9% contre 14,5%) et des protéines qu'elle contient (9% contre 7 à 8%), explique-t-on.

Le chargement de cette cargaison à bord du navire a duré trois jours contre un délai de dix jours prévu par le client-trader, ce qui a permis à l'OAIC de bénéficier d'une prime de 56.000 dollars correspondant au nombre de jours ''économisés'' (7 jours) à raison de 8.000 dollars/jour versés par le trader.

Assurant 90% des besoins du marché national en céréales, l'OAIC n'a plus importé d'orge et de blé dur depuis avril 2009 suite à une production record de la campagne précédente qui s'était établie à 6,12 millions de tonnes dont 2,4 millions de tonnes d'orge, 2,43 millions de tonnes de blé dur et 1,13 millions de tonnes de blé tendre.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Rafael Nadal remporte son cinquième Roland-Garros
Lancement réussi d'un satellite de météorologie
Quelles sont les répercussions sur la Chine de la crise de dettes en Europe ?
La France va peut-être renoncer à l'ère du bien-être élevé
Ne ternissez pas la réputation du Wushu chinois !
Tirer une leçon du plan de doublement du revenu national du Japon
Le CNPC en tête du top 500 des plus grandes entreprises du monde : une bonne ou une mauvaise nouvelle