100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 08.06.2010 08h22
Le nombre de conflits a diminué en Afrique, selon l'UA

Le nombre de conflits en Afrique ainsi que le nombre de victimes des conflits a diminué ces dernières annnées, a affirmé lundi Ramtane Lamanra, commissaire de l'Union africaine (UA) pour la paix et la sécurité, lors d'un sé minaire sur les lpérations de paix en Afrique au siège de l'UA à Addis Abeba.

D'après M. Lamanra, des progrès positifs ont été enregistrés ces derniers mois dans les opérations de paix en Afrique, et les chefs d'Etat et de gouvernement ont exprimé leur détermination à faire leurs efforts pour le succès de l'Année de Paix 2010.

Il a souligné la nécessité pour la communauté internationale d'apporter un appui soutenu aux efforts de l'Afrique pour réaliser la paix et la stabilité, notamment en Somalie.

La situation en Somalie est très difficile, a indiqué le commissaire africain, affirmant qu'il faut des efforts conjoints pour réaliser des résultats positifs, comme l'on a réalisé au Burundi.

Il a profité de cette occasion pour appeler la communauté internationale, notamment le Conseil de sécurité de l'ONU, à soutenir les efforts de l'Afrique de façon constante et efficace pour mettre fin aux conflits et aux violences sur le continent.

Le séminiare a été co-organisé par l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et les ambassadeurs des pays francophones en Ethiopie, en collaboration avec le Réseau de recherche francophone sur les opérations de paix (ROP) de l'Université de Montréal (Canada).

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Rafael Nadal remporte son cinquième Roland-Garros
Lancement réussi d'un satellite de météorologie
Quelles sont les répercussions sur la Chine de la crise de dettes en Europe ?
La France va peut-être renoncer à l'ère du bien-être élevé
Ne ternissez pas la réputation du Wushu chinois !
Tirer une leçon du plan de doublement du revenu national du Japon
Le CNPC en tête du top 500 des plus grandes entreprises du monde : une bonne ou une mauvaise nouvelle