100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.06.2010 07h55
Israël relâche les membres d'équipage du Rachel-Corrie

Israël a relâché dimanche tous les membres d'équipage à bord du navire Rachel-Corrie transportant un chargement d'aide humanitaire à destination de Gaza.

"Ils ont tous accepté de quitter Israël, et ils sont maintenant à l'aéroport", a déclaré à Xinhua la porte-parole de l'Autorité israélienne de la population et de la migration, Sabine Hadad.

Des soldats de la marine israélienne ont pris le contrôle du Rachel-Corrie après que les membres de l'équipage à bord eurent refusé d'obéir aux ordres israéliens de changer de cap et de décharger les matériels d'aide dans un port israélien.

Après la prise de contrôle sans effusion de sang du navire, des bâtiments de guerre israéliens l'ont mené au port d'Ashdod, dans le sud d'Israël, où les 19 membres d'équipage ont été détenus par les autorités israéliennes.

Le Rachel-Corrie, baptisé du nom d'une militante pacifiste américaine tuée à Gaza en 2003, devait livrer plus de 1.000 tonnes de médicaments et de matériaux de construction aux habitants de la bande de Gaza, sous le blocus israélien depuis l'arrivée au pouvoir du Hamas à Gaza.

Neuf personnes ont été tuées et des dizaines d'autres blessées dans un raid lancé lundi par des commandos israéliens contre la flottille transportant un chargement d'aide humanitaire pour Gaza. Le Rachel-Corrie faisait partie de la flottille, mais a pris du retard pour se rendre à Gaza, à cause de problèmes mécaniques.

[1] [2]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Lancement réussi d'un satellite de météorologie
Le milieu religieux de Chine a donné 100 millions de yuans à Yushu
Ne ternissez pas la réputation du Wushu chinois !
Tirer une leçon du plan de doublement du revenu national du Japon
Le CNPC en tête du top 500 des plus grandes entreprises du monde : une bonne ou une mauvaise nouvelle
Coup de théâtre sur la scène politique allemande : le président Horst Köhler démissionne suite à des propos déplacés
Tout n'est pas rose pour la « Vallée de la joie » de Paris