100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 04.06.2010 15h11
Obama s'engage à approfondir les relations Etats-Unis-Inde

Le président américain Barack Obama s'est engagé jeudi à approfondir les relations avec l'Inde, indiquant que les relations bilatérales figurent au "sommet des priorités" pour son administration.

"Nos relations avec l'Inde figurent au sommet des priorités pour mon administration et pour moi en tant que président des Etats-Unis", a indiqué M. Obama dans son discours prononcé à une réception organisée dans le cadre du dialogue stratégique Etats-Unis-Inde.

M. Obama a indiqué que l'Inde est une puissance croissante et une puissance mondiale responsable, qualifiant les relations américano-indiennes de "partenariat déterminant du XXIe siècle".

Le président américain a souligné l'importance de l'Inde, affirmant qu'elle est indispensable pour l'avenir des Etats-Unis.

"Nous approfondissons notre coopération économique sur les finances, les investissements et les secteurs commerciaux qui créent des emplois dans nos deux pays", a-t-il souligné.

Dans son discours, M. Obama a annoncé avoir accepté l'invitation du Premier ministre indien Manmohan Singh pour effectuer une visite en Inde début novembre.

Le dialogue stratégique Etats-Unis-Inde, qui se déroule de mardi à vendredi à Washington, porte sur un grand éventail de questions, dont la lutte contre le terrorisme, la science et la technologie ainsi que le commerce.

Les Etats-Unis ont tenu des "dialogues stratégiques" similaires à Washington avec l'Afghanistan en mai et le Pakistan en mars.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le milieu religieux de Chine a donné 100 millions de yuans à Yushu
Premier vol mondial utilisant le bio carburant en Chine
Tirer une leçon du plan de doublement du revenu national du Japon
Le CNPC en tête du top 500 des plus grandes entreprises du monde : une bonne ou une mauvaise nouvelle
Coup de théâtre sur la scène politique allemande : le président Horst Köhler démissionne suite à des propos déplacés
Tout n'est pas rose pour la « Vallée de la joie » de Paris
Le football : un sport pour les pauvres et une coupe du monde pour les riches ?