100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 25.05.2010 10h43
Lutte contre la contrefaçon : les pays africains harmonisent leurs actions (MAGAZINE)

Des officiers de police, de douane et des enquêteurs venant de 28 pays d'Afrique viennent d'étudier les moyens d'harmoniser leurs actions de lutte contre la piraterie et la contrefaçon, au cours d'une conférence à Dakar sur les droits de propriété intellectuelle .

La piraterie et la contrefaçon constituent un véritable fléau an Afrique. Ils entraînent des pertes énormes aux économies et leurs conséquences sont encore plus néfastes sur la santé des populations, selon les participants à la conférence initiée par l' Organisation internationale des polices criminelles (Interpol)

Pour ces officiers et enquêteurs africains, l'essentiel des produits contrefaits qui gangrènent tous les secteurs de l' économie viennent de l'extérieur. C'est le cas, par exemple en Afrique de l'ouest.

"Le phénomène de la contrefaçon vient essentiellement de l' extérieur du continent. Parce que la sous-région ouest africaine est perçue comme un lieu idéal pour commercialiser ce type de produits", explique le responsable régional Afrique de l'Ouest de Interpol, Sunday Okoebur.

La plupart des produits qui circulent dans la sous-région sont des médicaments contrefaits qui ont un contenu est dangereux pour les populations. Et d'après M. Okoebur, la plupart des produits contrefaits en Afrique de l'Ouest, proviennent d'Asie.

"Au Sénégal, les médicaments et les produits alimentaires sont les plus concernés par la contrefaçon", indique le commissaire Mamadou Thiandoum, directeur de la police judiciaire sénégalaise. Selon le ministre sénégalais de l'Intérieur, Bécaye Diop qui a présidé la rencontre, la contrefaçon et la piraterie concerne 10% du commerce mondial.

Si en Afrique de l'Ouest, la plupart des produits contrefaits concerne les médicaments, en Zambie par exemple, se sont les DVD et des produits électroniques qui sont concernés.

Seloln Omari Muwowo, chef de la division de la propriété intellectuelle et responsable dans la police zambienne, ces copies de vidéo et de films, ainsi que les produits électroniques viennent du Moyen Orient.

"Il s'agit d'une économique sous-terraine. Ce sont des personnes qui ne paient pas de taxes au gouvernement", indique-t- il

Ces produits entrent ainsi "illégalement" sur le marché et détournent les Zambien des produits "légaux", plus chers que les produits contrefaits, ajoute-t-il. Or, explique M. Muwowo, "le droit à la propriété intellectuelle est essentiel : le transfert de technologie ne peut pas se développer dans un pays où la protection des produits est faible".

Sur le plan économique, note-t-il, "s'il n'y a pas de transfert de technologie, votre économie va flancher".

D'après Muwowo, la police zambienne a traité entre 10 et 15 cas de produits industriels contrefaits en 2009. Et traite en moyenne, 20 cas par an. Interpol comptent 188 pays membres dont 53 pays africains.

Il n'émet pas de mandat d'arrêt. Son rôle est d'assister les pays membres dans la logistique, informe John Nexto, le responsable du programme Interpol sur la propriété intellectuelle.

"Depuis 2009, nous travaillons sur la zone Afrique de l'est et du sud. Et l'aspect le plus important à nos yeux, c'est des politiques de lutte contre la criminalité transnationale. Car tous les pays du monde sont touchés par la contrefaçon et nous identifions le même type de produits partout", signale M. Nexto.

Les participants observent un lien évident entre la criminalité transnationale et les pays qui ne fabriquent pas de produits manufacturés.

"Nous sommes préoccupés par ces produits toxiques comme des crèmes éclaircissantes pour la peau qui ont des effets néfastes pour la santé des consommateurs", indique M. Nexto.

Dans le but de mettre un terme à la piraterie et la contrefaçon, le président d'Interpol, Khoo Boon Hui, invite les pays membres de son organisation à se mettre en synergie pour apporter la réplique aux réseaux criminels.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : au moins 32 morts dans un accident de la route au Liaoning
Chine : plans stratégiques pour le développement du Xinjiang
Expo 2010 Shanghai : on ne doit pas rater l'occasion de visiter le Pavillon collectif de l'Afrique
Désillusion du cinéma chinois à Cannes
La classe moyenne a besoin de reformes pour son développement
Chine : première lourde condamnation à l'encontre d'un corrupteur
La réévaluation du Yuan pourrait être mise en veilleuse