100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 20.05.2010 15h23
Belgique : six maires appellent au boycott des élections auxquelles ils sont candidats

Six bourgmestres (maires) de communes flamandes de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde ( BHV) ont affirmé mercredi, dans une déclaration commune, leur décision de refuser d'organiser les élections du 13 juin et de les boycotter, mais de se présenter comme candidats.

Ils ont estimé les prochaines élections anticonstitutionnelles en raison de la non scission de l'arrondissement électoral BHV. Pour ces raisons, ils refusent d'organiser les élections et en décident le boycott. Tous ces bourgmestres sont membres du CD&V, parti flamand du Premier ministre sortant Yves Leterme.

Ces bourgmestres comptent toutefois se présenter comme candidats. "Quelle est l'alternative ? Que ne siègent au Parlement que des députés qui n'ont aucune objection à l'organisation des élections anticonstitutionnelles ?", se sont-ils demandé dans la déclaration commune.

Leur opinion n'est toutefois pas partagée par le bourgmestre de Vilvorde, Marc Van Asch, qui est à la tête de la liste du CD&V pour la Chambre des représentants pour BHV. Il a qualifié l'attitude de ses collègues de "contradictoire", en se portant candidats à un scrutin qu'ils refusent d'organiser.

L'échec des négociations entre flamands et francophones du pays sur le dossier BHV est en effet à l'origine de la démission du cabinet Leterme II le 22 avril dernier, qui entraîne l'organisation des élections anticipées.

A l'heure actuelle, 16 des 35 bourgmestres de l'arrondissement BHV en région flamande refusent d'organiser les élections. Pratiquement, ce boycott communal n'aura pas d'influence sur l'organisation du scrutin. Le gouverneur de la province du Brabant flamand, Lodewijk De Witte, se chargera de tout en lieu et place des communes, comme le prévoit la loi.

Non seulement ces bourgmestres refusent d'organiser eux-mêmes les prochaines élections comme en 2007 ou 2009, mais aussi ils ont envoyé un courrier aux 900 candidats-présidents de bureaux de vote pour leur expliquer comment ils pouvaient saborder l'organisation du scrutin.

La ministre fédérale de l'Intérieur Annemie Turtelboom, issue du parti flamand Open VLD, s'est insurgée contre cette attitude, mais elle doit attendre une éventuelle intervention de la Justice. Ces bourgmestres dépendent en effet du ministre régional flamand de l'Intérieur, Geert Bourgeois, issu du parti extrémiste flamand N-VA.

Dans une dizaine d'autres communes flamandes de l'arrondissement BHV, dont Galmaarden, Vilvorde, Merchtem et Steenokkerzeel, les bourgmestres se chargeront eux-mêmes de l'organisation des élections, mais ils ne mettront que peu, voire par du tout, de panneaux d'affichage à la disposition des partis francophones.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine espère que l'accord tripartite permettra de résoudre le problème du nucléaire iranien
Un avion de ligne s'est écrasé en Afghanistan avec 43 personnes à bord
La réévaluation du Yuan pourrait être mise en veilleuse
La Chine doit redoubler de vigilance vis-à-vis de l' « effet papillon » de la crise d'endettement de la Grèce
Le cinéma chinois doit aider les spectateurs étrangers à « renouveler » leur impression sur la Chine
France : la classe moyenne s'inquiète de plus en plus de la baisse de son niveau de vie
Pourquoi la France pense-t-elle interdire aux femmes de porter le « voile intégral » en public ?