100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.05.2010 11h26
Trois ouvriers chinois ont été enlevés au Yémen par des membres d'une tribu locale

Trois ouvriers chinois d'une compagnie pétrolière ont été enlevés par des membres d'une tribu locale le 16 mai, à l'est de ce pays. Le gouvernement local a dit que de telles activités d'enlèvement visaient à faire pression sur le gouvernement afin d'obtenir une position favorable dans des « cas de délit pénal » touchant les intérêts des parties concernées. A l'heure actuelle, des fonctionnaires de la province yéménite de Shabwa travaillent activement pour entamer des négociations afin d'assurer la libération des ouvriers chinois dans de bonnes conditions. L'Ambassade de Chine au Yémen est également engagée dans les activités de secours.

Les fonctionnaires de la province de Shabwa ont révélé à Reuter que les trios ouvriers chinois étaient employés de la compagnie américaine Nabors Industries Ltd. Deux conducteurs et deux policiers armés yéménites et eux ont été enlevés par des membres de la tribu d'al-Kamoush de la localité. A présent, aucun des détenus n'a été blessé.

Dans le passé, plusieurs incidents d'enlèvement d'étrangers ont eu lieu au Yémen. Le but était de faire pression sur le gouvernement afin de parvenir à des résultats qui ne pourraient pas être obtenus par des voies normales. Grâce à la conciliation des parties concernées, la plupart des étrangers enlevés ont pu être libérés.  

Du fait que la tribu al-Kamoush a des conflits avec la police armée locale, la détention de ces personnes vise à faire pression sur les unités de l'armée locale pour qu'elles envoient des représentants aux négociations. A présent, les représentants de l'armée locale yéménite sont en route vers le lieu de l'incident, a dit le chef de la tribu Al-Kamoush.

Les trois ouvriers chinois ont été installés dans une auberge locale. Ils se trouvent dans de bonnes conditions de sécurité et de santé. Selon les prévisions des médias locaux, les éléments armés pourraient libérer les otages d'ici quelques heures.

Depuis la réunification du Nord et du Sud du Yemen en 1990, les éléments armés provenant du Sud du Yémen n'ont cessé de provoquer des incidents dans leur tentative de créer un état indépendant, « l'Etat du Yémen du Sud ». Le Yémen du Sud abonde en pétrole. Mais la population locale se plaint du Nord, disant qu'il a pillé ses ressources, mais a refusé de lui accorder suffisamment de droits politiques. En outre, le Yémen est une base importante d'al Qaida et a suscité de ce fait une attention particulière des Etats-Unis.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un homme va obtenir 650 000 yuans de compensation pour une erreur judiciaire
Chine : 9 morts dans une attaque à l'arme blanche dans une crèche
Le cinéma chinois doit aider les spectateurs étrangers à « renouveler » leur impression sur la Chine
France : la classe moyenne s'inquiète de plus en plus de la baisse de son niveau de vie
Pourquoi la France pense-t-elle interdire aux femmes de porter le « voile intégral » en public ?
Chine : les nongmingong constituent la plus grande communauté d' « immigrés-balanciers » dans le monde
La Chine promouvra dans tous les domaines le « travail décent »