100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 14.05.2010 09h19
Le président polonais par intérim annonce un nouveau Conseil national de sécurité

Le président par intérim polonais Bronislaw Komorowski a annoncé jeudi la désignation d'un nouveau Conseil national de sécurité composé du Premier ministre, des ministres du cabinet, des présidents des deux chambres du parlement et des politiciens.

Komorowski a indiqué qu'il désignera officiellement le Conseil lundi après des consultations avec les dirigeants politiques. Sa principale tâche sera de suivre de près la sécurité nationale, la politique étrangère et les questions militaires.

La première rencontre du Conseil, selon Komorowski, devrait tabler sur les circonstances du désastre aérien du 10 avril à Smolensk, en Russie, qui a tué le président polonais Lech Kaczynski et d'autres hauts responsables gouvernementaux.

"Il nous faut arriver à la racine de la cause de ce qui s'est produit, comment cela a-t-il été possible qu'autant de hauts responsables de l'Etat empruntent un même avion", a indiqué Komorowski, selon l'Agence de presse polonaise PAP.

Il a ajouté que le Conseil travaillerait sur les nouvelles directions de la politique étrangère polonaise, surtout à la lumière du réchauffement des relations entre la Pologne et la Russie après l'accident d'avion de Smolensk.

"Il nous faut essayer de tirer parti de climat spécial qui s'est développé dans les relations russo-polonaises", a indiqué Komorowski.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : 9 morts dans une attaque à l'arme blanche dans une crèche
La Chine espère que le nouveau gouvernement britannique poursuivra le développement des relations bilatérales
Pourquoi la France pense-t-elle interdire aux femmes de porter le « voile intégral » en public ?
Chine : les nongmingong constituent la plus grande communauté d' « immigrés-balanciers » dans le monde
La Chine promouvra dans tous les domaines le « travail décent »
Disparité aggravante et criante entre riches et pauvres en Chine
L'Occident ne semble pas encore prêt à inclure la Chine dans la direction des affaires du monde