100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 14.05.2010 09h05
Renforcement du partenariat Maroc-UE dans le cadre du Statut avancé (papier général)

La Commission européenne a rendu public, mercredi 12 mai à Bruxelles, «le paquet voisinage», qui se compose de la communication dressant le bilan de cinq années de mise en oeuvre de la Politique Européenne de Voisinage (PEV), de 12 rapports de suivi dont celui sur le Maroc, ainsi que d'un rapport sectoriel.

Il ressort de ce rapport que 2009 a été une année importante pour le renforcement du partenariat Maroc-UE dans le cadre du Statut avancé. Les relations entre le Maroc et l'Union européenne (UE) sont à placer sous le sceau de l'excellence dans cette année.

Dans ce sens, l'UE a dressé un bilan positif des principaux indicateurs de l'économie nationale et salué les réformes initiées notamment dans les domaines du développement agricole, de l'emploi, de la politique sociale et du développement durable.

Des résultats positifs ont été atteints en particulier en matière de dialogue politique, et deux des quatre négociations bilatérales en cours ont été finalisées en 2009. Il s'agit de celles sur le règlement des différends commerciaux et celles sur le commerce des produits agricoles, agricoles transformés et de la pêche.

Le rapport souligne que la tenue du premier Sommet UE-Maroc, en mars 2010 à Grenade (Eespagne), a confirmé la volonté des partenaires de donner une impulsion décisive aux réformes sur base de valeurs partagées. Il est venu couronner une année riche en projets.

Les responsables de l'UE indiquent que le défi de 2010 est de traduire en réalisations concrètes les nombreux engagements pris dans le cadre du Statut avancé, surtout en matière de rapprochement de la législation et des normes marocaines vers la législation de l'Union européenne (acquis communautaire), et de mettre en pratique les nombreuses réformes annoncées, en particulier celle de la Justice lancée en 2009 et qui est essentielle tant pour la consolidation de l'état de droit que pour l'amélioration du climat des affaires.

«Nous avons de grandes ambitions. Il s'agit maintenant de mieux s'organiser pour accélérer leurs mises en oeuvre» ,a déclaré l'Ambassadeur Eneko Landaburu, chef de délégation de l'Union européenne au Maroc, lors d'une conférence de presse tenue mercredi à Rabat.

Le rapport européen a également fait part de l'enveloppe financière de l'Instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP), allouée au Maroc dans le cadre du programme indicatif national 2007-2010, et qui s'élève à 654 millions d'euros.

Selon ce document de la Commission européenne, le programme indicatif national 2007-2010 a pour objectif de soutenir essentiellement la réalisation des principaux objectifs stratégiques déclinés dans le plan d'action, dans le cadre de la Politique européenne de Voisinage.

En 2009, la Commission européenne a alloué une enveloppe budgétaire d'un montant global de 200,7 millions d'euros. Dans le domaine des réformes nationales, l'exécutif européen a octroyé un montant total de 145 millions d'euros au titre de l'IEVP, la totalité sous forme d'appuis budgétaires sectoriels.

Le programme d'action annuel 2009 se focalise sur le secteur social et l'environnement, d'où une enveloppe budgétaire de 73 millions d'euros allouée au programme d'appui à la Stratégie marocaine d'éducation. Ce montant sera complété par un engagement complémentaire de 20 millions d'euros en 2010, portant la contribution européenne à un total de 93 millions d'euros sur ce programme, précise le document, signalant l'octroi de 22 millions d'euros et 50 millions d'euros en faveur des programmes d'appui à la réforme du système de santé et au plan national d'assainissement.

Dans le cadre de la facilité d'investissement pour le voisinage (FIV), deux projets ont été approuvés au Maroc en 2009 pour un montant total de 23 millions d'euros, ce qui devrait permettre de mobiliser, sous forme de prêts auprès des institutions financières européennes, 60 millions d'euros et 250 millions d'euros, respectivement dans les secteurs des transports et de l'éducation.

Par ailleurs, la Banque européenne d'investissement (BEI) a effectué des opérations de prêts en 2009 dans les secteurs des transports (225 millions d'euros pour le réaménagement de l'autoroute Rabat-Casablanca et 15 millions d'euros pour le tramway de Rabat), de l'éducation (200 millions d'euros de participation au plan d'urgence pour l'éducation) et de l'industrie (100 millions d'euros pour la construction de l'usine d'automobiles à Tanger), conclut le rapport.

La contribution du Maroc en matière de politique européenne de sécurité et de défense est aussi très appréciée par l'Union européenne qui a salué l'engagement du Maroc dans l'opération ALTHEA en Bosnie Herzégovine. Rappelons enfin qu'à partir du 5 avril dernier, le code des visas de l'UE est applicable. Ce code rassemble en un seul document toutes les dispositions juridiques régissant les décisions en matière de visas.

Il accroît la transparence, renforce la sécurité juridique et garantit l'égalité de traitement des demandeurs tout en harmonisant les règles et pratiques des États Schengen (22 États membres et 3 États associés) qui mettent en oeuvre la politique commune des visas.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : 9 morts dans une attaque à l'arme blanche dans une crèche
La Chine espère que le nouveau gouvernement britannique poursuivra le développement des relations bilatérales
Pourquoi la France pense-t-elle interdire aux femmes de porter le « voile intégral » en public ?
Chine : les nongmingong constituent la plus grande communauté d' « immigrés-balanciers » dans le monde
La Chine promouvra dans tous les domaines le « travail décent »
Disparité aggravante et criante entre riches et pauvres en Chine
L'Occident ne semble pas encore prêt à inclure la Chine dans la direction des affaires du monde