100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 10.05.2010 08h51
Les pays de la zone euro taillent leurs dépenses publiques (SYNTHESE)

Sous la pression des marchés, la majorité des pays membres de la zone euro ont taillé leurs dépenses publiques pour contrôler leurs déficits et éviter le scénario de la crise grecque.

A la demande de l'Union européenne et du Fonds monétaire international, le gouvernement grec, confronté à une crise de dette sans précédent, a adopté un plan de rigueur, qui prévoit 30 milliards d'euros d'économies sur quatre ans (11% du PIB), afin de ramener le déficit de 14% à 3% en 2014.

Ce plan prévoit une réduction des dépenses de 11,1 milliards d'ici en 2012 (baisse des investissements, suppression de salaires des fonctionnaires et des pensions), et un relèvement des taxes. Athènes envisage aussi de repousser l'âge légal à 65 ans, et la durée des cotisations de 37 à 40 ans d'ici 2015.

Le Premier ministre espagnol José Luis Zapatero s'est engagé à économiser 50 milliards d'euros entre 2010 et 2013 (5,7% du PIB). Un fonctionaire sur dix sera remplacé, ce qui signifie en moyenne 13.000 départs par an.

Madrid mise sur la hausse d'impôts directs et indirects pour récolter 11 milliards d'euros supplémentaires. Et l'âge légal de la retraite devrait passer de 65 à 67 ans.

Le Premier ministre portugal José Socrates a déjà déclaré que son pays serait l'un des pays qui devrait le plus réduire son déficit en 2010.

Son plan présenté début mars au Parlement vise à ramener le déficit de 9,3% du PIB en 2009 à 2,8% en 2013. Il prévoit un vaste programme de privatisations, qui doivent ramener 6 milliards d'euros dans les caisses de l'Etat, dont 1,2 milliard sur 2010, et une hausse de la pression fiscale.

Le gouvernement de José Socrates a annoncé des coupes drastiques dans les investissements (de 4,9% du PIB en 2009 à 2,9% en 2013), le gel des salaires des fonctionnaires jusqu'en 2013 et le remplacement d'un retraité sur deux.

Le gouvernement français vise à ramener son déficit de 8% du PIB en 2010, à 6% en 2011, 4,6% en 2012, et 3% en 2013, soit 95 milliards d'euros d'économies en trois ans.

Le Premier ministre français François Fillon a annoncé un gel en valeur des dépenses de l'Etat sur trois ans, une baisse de 10% des dépenses de fonctionnement (entre 800 et 900 millions d'euros) et 5 milliards d'économies sur les niches fiscales.

Le gouvernement irlandais a été l'un des premiers à réagir dès février 2009 par une hausse des impôts et un prélèvement supplémentaire de 7,5% sur les salaires des fonctionnaires.

Dans le cadre du budget 2010, Dublin a procédé à une baisse des salaires des fonctionnaires de 5% à 20%, et des prestations sociales, sans compter des coupes dans les dépenses courantes et les investissements.

L'Italie se prépare à faire 26 milliards d'euros d'économies budgétaires en deux ans. Le ministre de l'Economie, Giulio Tremonti, a confirmé le maintien des objectifs de réduction du déficit public, qui devra passer de 5% cette année à moins de 3% en 2012. L'effort réalisé en 2011 sera de l'ordre de 0,8% du PIB, soit 12,8 milliards d'euros. Une manoeuvre d'égale ampleur est prévue pour 2012.

Les coupes budgétaires concerneront en priorité les ministères dépensiers, notamment la santé. En revanche, la baisse des impôts reste à l'ordre du jour. "La pression fiscale sera ramenée cette année à 42,8% du PIB, son niveau en 2008", a affirmé le ministre italien.

Le Danemark, les Pays-Bas, le Luxembourg ont aussi pensé à serrer leur budget et à contrôler les dépenses publiques, tandis que l'Allemagne n'a pas annoncé de mesures d'austérité, mais tend à revenir sur la décision de réduire les impôts.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Séisme de Yushu : la reconstruction sera achevée en trois ans (vice-PM chinois)
"Je me souviendrai toujours de l'amitié des Chinois", déclare le président maltais
Les expériences françaises sont une valeur de référence pour la protection de la langue maternelle
Les appels à purifier la langue chinoise induisent dans l'erreur
C'est normal de louer un appartement
La faible émission de carbone devient un nouveau moteur de la création d'emplois
Pourquoi les nouveaux riches de Chine sont aussi détestables