100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.05.2010 15h36
Le Portugal n'est pas dans le même bateau avec la Grèce (président de la BCE)

"Le Portugal n'est pas dans le même bateau avec la Grèce", a déclaré jeudi le président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet.

"C'est très visible quand nous regardons les faits et les chiffres. Le Portugal n'est pas la Grèce", a déclaré le président de la BCE lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion de la BCE jeudi à Lisbonne.

Des marchés financiers ont été marqués depuis ces derniers temps par des soucis de voir l'extension de la crise de la dette grecque aux autres pays de la zone euro, qui font pression sur les prix des actions et des obligations.

M. Trichet a par ailleurs déclaré que les gouvernements de la zone euro doivent prendre des mesures incitatives pour la création d'emplois, vu l'augmentation du chômage dans la région.

Le secteur bancaire doit également être restructuré afin de résister à la crise, a-t-il ajouté.

"La restructuration appropriée du secteur bancaire a à jouer un rôle important", a-t-il indiqué, soulignant le besoin de renforcer le bilan des banques.

"La balance robuste des actifs et des passifs, la gestion efficace des risques, ainsi que les modèles d'affaires transparents et solides, sont cruciaux pour le renforcement des banques afin d'assurer l'accès adéquat au financement et la création des bases pour une croissance substantielle et la stabilité financière", a ajouté le banquier européen.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
"Je me souviendrai toujours de l'amitié des Chinois", déclare le président maltais
Wen Jiabao appelle les jeunes à "avoir les pieds sur terre"
Les expériences françaises sont une valeur de référence pour la protection de la langue maternelle
Les appels à purifier la langue chinoise induisent dans l'erreur
C'est normal de louer un appartement
La faible émission de carbone devient un nouveau moteur de la création d'emplois
Pourquoi les nouveaux riches de Chine sont aussi détestables