100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.05.2010 14h59
Thaïlande : neuf dirigeants clés des "chemises rouges" seront inculpés de terrorisme

Le département d'enquêtes spéciales (DSI) du gouvernement thaïlandais ajoutera le terrorisme aux chefs d'inculpation de violation du décret d'urgence contre neuf dirigeants clés des "chemises rouges", le mouvement antigouvernemental, a annoncé jeudi le directeur général du DSI, Tharit Pendit.

Les neuf figures de proue sont Veera Musikhapong, Jatuporn Prompan, Natthawut Saikua, Weng Tojirakarn, Suporn Atthawong, Maj-General Khattiya Sawasdipol, Kwanchai Praipana, Arisman Pongruangrong et le lieutenant-colonel de la police Waipot Arpornrat, a rapporté l'agence de presse thaïlandaise.

Récemment, les neuf dirigeants clés des "chemises rouges" ont annoncé qu'ils projetaient de se rendre le 15 mai aux autorités pour se défendre contre les chefs d'inculpation de violation du décret d'urgence déposés à leur encontre.

Les neufs dirigeants seront également accusés de terrorisme, a confirmé M. Tharit.

Des rassemblements convoqués par les "chemises rouges" ont lieu depuis le 12 mars à Bangkok et les partisans du mouvement sont actuellement rassemblés à l'Intersection Rathchaprasong, au centre de la capitale.

Au total, 27 personnes ont été tuées et 1.427 autres blessées au cours des quatre récentes confrontations entre "chemises rouges" et forces de l'ordre, a confirmé lundi Jurin Laksanawisit, ministre thaïlandais de la Santé publique.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
"Je me souviendrai toujours de l'amitié des Chinois", déclare le président maltais
Wen Jiabao appelle les jeunes à "avoir les pieds sur terre"
Les expériences françaises sont une valeur de référence pour la protection de la langue maternelle
Les appels à purifier la langue chinoise induisent dans l'erreur
C'est normal de louer un appartement
La faible émission de carbone devient un nouveau moteur de la création d'emplois
Pourquoi les nouveaux riches de Chine sont aussi détestables