100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 03.05.2010 09h30
La Grèce face à des réformes douloureuses après la réception de l'aide (ANALYSE)

Le plan de renflouement sans précé dent conclu dimanche permet à la Grèce et à d'autres pays de la zone euro d'espérer une fin de la crise du crédit qui a secoué l'ensemble de l'Europe.

Les ministres des Finances des 16 pays membres de la zone euro se sont rencontrés à Bruxelles dimanche pour un sommet extraordinaire destiné à finaliser le plan de sauvetage de plusieurs milliards d'euros pour la Grèce empêtrée dans la dette.

Le plan de sauvetage mixte UE-FMI finalement conclu devrait apporter à la Grèce une aide vitale de de 120 milliards d'euros (160 milliards de dollars américains) pour les trois prochaines années.

A l'issue des discussions marathon qui ont trainé pendant des semaines, le gouvernement grec a annoncé dimanche qu'un nouveau paquet de mesures dures d'austérité serait exécuté au cours des trois prochaines années.

Les mesures affecteront essentiellement les employés du secteur public qui pourraient perdre 20 à 30% de leurs revenus.

Le nombre total d'employés du secteur public en Grèce dépasse un million, représentant un dizième de la population totale du pays.

Le secteur public grec a gonflé ces dernières années, menaçant d'étrangler l'économie, a affirmé à Xinhua Giannis Stournaras, directeur général de la Fondation de recherches économiques et industrielles.

Il est nécessaire pour le gouvernement grec de réduire les dé penses publiques afin de ramener le déficit budgétaire d'ici 2014 sous la barre maximale de 3% du Produit intérieur brut, tel que fixé par l'UE. Le déficit actuel de la Grèce se situe à 13,6% du PIB.

"Il nous faut prendre des mesures douloureuses en échange de la survie de notre pays", a déclaré dimanche le Premier ministre grec George Papandreou.

Sous la pression des marchés internationaux, les agences d'indice de solvabilité et les spéculateurs ont retrogradé l'indice de solvabilité de la Grèce à la cessation de paiement et à la faillite ces cinq derniers mois.

Aujourd'hui, Athènes a une chance de satisfaire ses obligations à moyen et à court termes sur les finances et poursuivre les ré formes structurelles au cours des trois prochaines années.

Le succès des efforts dépend essentiellement de la dé termination de la Grèce à mettre en oeuvre les politiques, y compris le Programme de croissance et de stabilité publié en janvier et les mesures supplémentaires annoncées dimanche.

Le gouvernement grec appliquera les mesures d'austérité sans considérer le coût politique, a déclaré M. Papandreou. Mais les pr écédents gouvernements du pays, qui avaient annoncé des réformes majeures, ont finalement succombé à la pression de l'opinion.

Au cours du mois passé, les Grecs ont lancé une série de grèves pour protester contre les mesures d'austérité, dont les coupes de salaires des fonctionnaires et des pensions et la hausse de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA), qui se sont parfois achevées par des affrontements violents entre anarchistes et la police.

Parallèlement, le gouvernement grec se focalisera sur la croissance de l'industrie de navigation du pays, le tourisme et la promotion de l' "économie verte" qui est basée sur les sources d'é nergie renouvelables afin de réduire son déficit.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'Exposition universelle de Shanghai ouvre ses portes
Hu Jintao souhaite que l'Exposition universelle soit une passerelle entre la Chine et le reste du monde
Pour que notre monde devienne meilleur (éditorial)
De précieux hôtes venus d'Europe
Il faut considérer avec sérénité la deuxième visite d'Etat en Chine du Président français
L'augmentation du droit de vote de la Chine à la BM revêt plutôt une importance symbolique
Serait-il trop tard pour s'implanter sur le marché chinois?