100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.05.2010 15h20
Production agricole camerounaise 2007-2009 : légère amélioration (ENCADRE)

Face à la crise alimentaire qui secoue le Cameroun depuis 2007, le gouvernement camerounais a pris des mesures visant à booster la production des principales cultures agricoles et les résultats, jugés encore insuffisants, commencent à se faire sentir.

Selon les résultats jugés provisoires (2008-2009) de la direction des enquêtes et des statistiques agricoles au ministère de l'Agriculture et du Développement rural (MINADER), la production de cacao, l'une des principales cultures d'exportation du pays, est passée de 229.203 tonnes en 2008 à 233.500 tonnes en 2009. Elle était de 212.619 t en 2007.

La même enquête révèle que la production du café arabica et robusta a également connu une hausse de quelques tonnes. Pour ce qui est de l'arabica, on est passé de 10.772 tonnes en 2007 à 12. 094 en 2009.Une légère augmentation s'est opérée en 2008, soit 45 tonnes de plus qu'en 2007.

Cette courbe est aussi observable pour le robusta. De 37.020 en 2007, la production nationale a progressé à 43.560 t en 2009. En 2008, 2.850 tonnes de plus ont été produites par rapport aux chiffres de 2007.

Le coton graine a, pour sa part, connu une chute drastique du fait de l'abandon de nombreuses plantations par les paysans en raison de la baisse du prix d'achat, passant de 179.149 t en 2007 à 111.468 t en 2008. Celle de 2009 est évaluée à 115.000.

La banane plantain et la banane douce ont augmenté respectivement de 4,9% et 6,3% en 2008. La production de la banane plantain en 2008 était de 2.392.439 t contre 2.280.000 t en 2007 et 2.504.878 t en 2009. Celle de la banane douce a été de 969.967 t en 2008 contre 912.820 t en 2007.En 2009, la production a été de 986.400 t.

En 2008, la production de maïs a augmenté de 11,3% par rapport à 2007 (1.354.940 t) pour s'établir à 1.508.386 t grâce à la pluviométrie qui a été stable dans les principales zones de production, selon le MINADER. En 2009, elle a progressé à 153.446 t.

Pour le riz, malgré une légère augmentation de la production en 2008 par rapport à 2007 (12,6%), le pays reste dépendant des importations de riz qui se sont établies à 427.288 t en 2008 contre 470.947 en 2007. La production est passée de 98.334 t en 2007 à 110.773 en 2008. En 2009, elle a progressé à 12.438 t.

S'agissant du mil/sorgho, la progression est infime. De 977.250 t en 2007, la production est passée à 1.023.327 t en 2008. En 2009, une légère augmentation de 32.203 t a été obtenue.

Le haricot n'a véritablement pas progressé, passant de 258.340 t en 2007 à 266.599 t en 2008. 3.401 t de plus ont été produites en 2009.

L'arachide se situe dans le même sillage. De 414.834 t en 2007 à 424.983 seulement en 2008, la différence est d'une dizaine de tonnes en 2009 (435.132). Le soja est le parent pauvre de cette filière avec moins de 10.000 tonnes de production.

En 2008, les productions de tubercules ont progressé de 12,2% pour le manioc, 12,3% pour l'igname, 7,1% pour la pomme de terre, 2,9% pour la patate et 2,1% pour le macabo/taro. La production du manioc a été de 2.939.313 en 2007, 3.294.602 t en 2008 et 3.649 890 en 2009. L'igname 394.087 t en 2007, 442.502 en 2008 et 490. 923 t en 2009.

La pomme 220.000 t en 2007, 235.534 en 2008 et 251.068 en 2009. Le macabo/taro, 1.398 460 en 2007, 1.428.262 t en 2008 et 1.458. 064 en 2009.

Source: xinhua

Commentaire
J"aimerais bien qu"on me donne mes mesures concrètes qui ont été prises. Malgré ...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les commandes de la partie continentale absorbent les stocks de fruits excédentaires de Taiwan
Le PM chinois appelle à accélérer les moissons d'été
Que Dieu protège et sauve l'Afrique !
Pas d'« atterrissage économique brutal » pour la Chine
La France déploie de grands efforts pour construire des « pôles de compétitivité »
La maitrise de soi devant l'affront et l'offense est une qualité que la Chine doit être pourvue pour pouvoir s'intégrer dans le monde
Quelles sont les répercussions sur la Chine de la crise de dettes en Europe ?