100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 27.04.2010 09h22
Les gouvernements africains appelés à assurer une gestion financière saine

Les gouvernements africains en général et le Zimbabwe en particulier devraient développer des mécanismes efficaces pour gérer efficacement les ressources publiques, a déclaré lundi un responsable de la Banque africaine de Développement (BAD).

S'exprimant lors de la cérémonie d'ouverture d'un séminaire de quatre jours sur la gestion des finances publiques, le chef de mission de la BAD Joel Alemibola Elege a déclaré qu'il était indispensable d'assurer la transparence de la gestion des fonds publics.

"Il est important d'aider les pays africains à bâtir des États capables et réactifs en renforçant la transparence de la gestion des ressources publiques", a-t-il souligné.

La BAD assistera les stratégies de gestion de la dette des gouvernements par le biais du développement de capacités, a affirmé M. Elege.

La dette du Zimbabwe envers la BAD s'élève à plus de 400 millions de dollars.

"Puisque le Zimbabwe conserve une dette en souffrance, les activités de la banque dans ce pays se sont principalement focalisées sur l'augmentation de capacités", a-t-il expliqué. " Dans ce contexte, la Banque assure un soutien au développement de capacités visant à améliorer la gouvernance économique et financière".

À cette même occasion, le ministre de la Planification économique et de la Promotion de l'investissement Elton Mangoma a déclaré de son côté que les faiblesses des systèmes de gestion des

finances publiques étaient un frein à la croissance économique.

Les difficultés économiques que connaît le pays ont gravement compromis l'efficacité du secteur public, a estimé M. Mangoma.

"Les limites de capacité du secteur public constituent un goulot d'étranglement au développement", a-t-il indiqué. "Dans le cas du Zimbabwe, les difficultés rencontrées au cours de la décennie écoulée ont conduit à une fuite des compétences dont l' ampleur a réduit la capacité du secteur public".

Ce séminaire renforce les efforts du gouvernement pour restaurer une gestion saine des ressources, a-t-il martelé. "Ce séminaire est en phase avec l'impulsion du gouvernement pour une gestion fondée sur les résultats et une plus grande transparence dans l'utilisation des ressources publiques", a ajouté M. Mangoma.

Ce séminaire a réuni des participants et délégués de nombreux ministères gouvernementaux.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Séisme au Qinghai : le bilan s'alourdit à 2 220 morts
Séisme au Qinghai : le dernier bilan est de 2 183 morts
Séisme à Yushu : la presse occidentale s'intéresse tout particulièrement aux relations entre Tibétains et Hans dans la région sinistrée
L'heure est venue pour une nouvelle approche de la stabilité sociale
Séisme à Yushu : trois grandes difficultés à surmonter pour pouvoir vaincre le catastrophe
Séisme à Yushu : accorder la priorité à la vie humaine et assurer les besoins essentiels de la population locale
Les sept raisons pour exprimer nos remerciements à la Chine