100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.04.2010 08h15
Madagascar : aucun accord préalable n'a encore été accepté pour la rencontre Ravalomanana-Rajoelina à Pretoria (mouvance Ravalomanana)

Aucun accord préalable n'a encore été accepté pour la rencontre prévue le 28 avril à Pretoria (Afrique du Sud) entre Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, respectivement actuel dirigeant et ancien président de Madagascar, a affirmé samedi le porte-parole de la mouvance Ravalomanana, Guy Rivo Randrianarisoa, réagissant à un communiqué conjoint de l'ambassadeur de France et celui d'Afrique de Sud à Antananarivo.

Ce communiqué conjoint a indiqué que "cette rencontre entre le Président Andry Rajoelina et l'ancien Président Marc Ravalomanana aura pour objectif de finaliser un accord dont les principaux éléments ont d'ores et déjà été acceptés par les deux parties".

Toutefois, la mouvance Ravalomanana a affirmé qu'"aucun accord n'a été fait pour l'instant mais seulement des principes et des cadres de discussion".

Pour cette mouvance, qui a diffusé un communiqué à ce sujet, le premier principe consiste en la conclusion d'un accord pour résoudre la crise, laquelle exige un compromis entre MM. Rajoelina et Ravalomanana.

Un tel accord sera considéré comme un consensus suffisant pour faire avancer le processus. Toutefois, la solution optimale serait d'obtenir l'accord des quatre mouvances (Ravalomanana, Ratsiraka, Zafy et Rajoelina).

Le deuxième principe demande le déploiement d'efforts en vue de la stabilité à Madagascar afin d'éviter toute action unilatérale d'une des parties et de prévenir l'escalade du conflit.

Le troisième principe concerne les dispositions transitoires qui doivent être mises en oeuvre pour assurer que les élections aient lieu afin de mettre en place un gouvernement stable basé sur les processus démocratiques.

Tout accord visant à la résolution de la crise doit traiter avec le passé. Tous les aspects relatifs à la non-discrimination, le pardon et l'amnistie, doivent être examinés et approuvés.

Le communiqué de la mouvance Ravalomanana a également fait remarquer que c'est le médiateur mozambicain Joachim Chissano qui présidera la réunion à Pretoria, mais non le président sud-africain Jacob Zuma, comme il a été indiqué lors de la visite des ambassadeurs de France et d'Afrique du Sud à Madagascar chez M. Rajoelina vendredi.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Séisme au Qinghai : le dernier bilan est de 2 183 morts
Air China reprend ses vols vers l'Europe après l'éruption du volcan en Islande
L'heure est venue pour une nouvelle approche de la stabilité sociale
Séisme à Yushu : trois grandes difficultés à surmonter pour pouvoir vaincre le catastrophe
Séisme à Yushu : accorder la priorité à la vie humaine et assurer les besoins essentiels de la population locale
Les sept raisons pour exprimer nos remerciements à la Chine
Développement du TGV : concurrence intense entre divers pays du monde