100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.04.2010 08h13
RDC : la MONUC se désengage en Ituri (PAPIER GENERAL)

La Mission de l'ONU en RDC ( MONUC) a décidé de retirer ses soldats du district d'Ituri dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), estimant que les éléments des Forces armées de la RDC (FARDC) dans cette région sont suffisants pour en assurer la sécurité, a-t-on appris samedi de sources coordonnantes.

Cette annonce a été faite vendredi à Bunia, chef-lieu du district, par le commandant des forces de la MONUC, le général Babacar Gaye, à l'issue d'une tournée d'inspection des troupes dans les localités de Fataki, Mahagi et Aru, en compagnie du général de brigade Jean-Claude Kifwa, commandant de la neuvième région militaire FARDC basée dans la province Orientale.

Le général Gaye a justifié cette mesure par "l'existence d'un important déploiement des FARDC sur place", tout en estimant qu'il y avait un grand progrès sur le plan sécuritaire en Ituri. "Mon impression est très bonne. Partout où j'ai été, tout le monde reconnaît qu'il y a des progrès importants en matière de sécurité. Partout où les FARDC sont déployées, les populations que j'ai rencontrées m'ont dit qu'elles (Ndlr: les FARDC) se comportaient très bien. Il y a donc là une combinaison très favorable d'une armée qui se fait apprécier par sa population et d'une situation sécuritaire qui apparaît aujourd'hui comme stable", a-t-il déclaré à la presse. Le général Gaye a ajouté qu'en l'Ituri, on peut facilement évaluer le progrès accompli aussi bien par les troupes de la Monbuc que par les FARDC.

Pour sa part, le commandant de la neuvième région militaire FARDC, le général Jean-Claude Kifwa a souligné que l'évaluation des conditions techniques de la relève des troupes de la MONUC par celles des FARDC doit se faire au plus vite et avant le départ du dernier casque bleu.

"La population ne doit pas avoir peur mais doit faire confiance à son armée", a-t-il indiqué.

Cependant, ce départ des troupes de la MONUC alarme les populations, notamment celle Dingila qui craint la présence des rebelles ougandais de l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA). Dans un mémorandum remis à Babacar Gay, la société civile de Dingila réclame le maintien et le déploiement de la MONUC à Ango, Dakwa et Banda dans le territoire d'Ango.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Séisme au Qinghai : le dernier bilan est de 2 183 morts
Air China reprend ses vols vers l'Europe après l'éruption du volcan en Islande
L'heure est venue pour une nouvelle approche de la stabilité sociale
Séisme à Yushu : trois grandes difficultés à surmonter pour pouvoir vaincre le catastrophe
Séisme à Yushu : accorder la priorité à la vie humaine et assurer les besoins essentiels de la population locale
Les sept raisons pour exprimer nos remerciements à la Chine
Développement du TGV : concurrence intense entre divers pays du monde