100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 23.04.2010 11h44
Le président de l'AG de l'ONU espère un résultat fructueux de la conférence de révision du TNP en mai

Le président de l'Assemblée générale des Nations unies, Ali Treki, a exprimé lundi son espoir d'un résultat fructueux de la conférence quinquennale de révision du Traité de non-prolifération nucléaire, vieux de 40 ans, conférence qui doit avoir lieu le mois prochain au siège de l'ONU à New York.

« Il est clair que la communauté internationale ne peut se permettre d'échouer dans la production d'une conclusion fructueuse répondant de manière équilibrée aux droits et obligations découlant des trois piliers du Traité », a déclaré M. Treki aux 192 membres de l'Assemblée à l'ouverture d'un débat thématique d' une journée sur le désarmement et la sécurité internationale.

Évoquant l'impulsion positive récemment observée, M. Treki a félicité les Etats-Unis et la Russie pour la réduction de leurs arsenaux nucléaires, ajoutant qu'il espérait que cet accord nouvellement conclu pourrait être mis en oeuvre au plus vite.

« En tant que principaux détenteurs d'armements et d'arsenaux nucléaires, il est du droit de ces deux pays de donner l'exemple, afin de tracer une marche à suivre pour les autres puissances nucléaires, dans l'objectif commun d'un désarmement complet, irréversible et vérifiable », a dit M. Treki.

Citant en exemple la Libye et l'Afrique du Sud qui ont abandonné leur arme nucléaire, M. Treki a estimé que la communauté internationale devrait témoigner de la reconnaissance à ces décisions favorables à un désarmement général et à la non- prolifération.

Le président a appelé à la création de zones dénucléarisées dans le monde entier, y compris au Moyen-Orient. « À cet égard, tous les pays, y compris Israël, devraient adhérer au TNP et se conformer aux résolutions pertinentes de l'ONU à cet égard », a-t- il dit.

Il a également souligné la nécessité de répondre aux menaces potentielles de prolifération d'armes chimiques et biologiques, ajoutant qu'il était « essentiel pour la communauté internationale pour répondre sérieusement à la production, à l'utilisation, à l' exportation et à l'importation d'armes conventionnelles, y compris les armes légères ».

« D'un côté, les armes atomiques ont été utilisées une seule fois dans l'histoire, certes avec des résultats catastrophiques, mais de l'autre côté, les armes conventionnelles alimentent chaque jour des conflits dans le monde entier, menaçant constamment la paix et la sécurité internationales. De plus, le déséquilibre des capacités en termes d'armement conventionnel conduit à un sentiment de menace et à une course aux armements, mettant par suite en danger la paix et la sécurité régionales et internationales », a indiqué M. Treki.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Séisme au Qinghai : le dernier bilan est de 2 183 morts
Air China reprend ses vols vers l'Europe après l'éruption du volcan en Islande
L'heure est venue pour une nouvelle approche de la stabilité sociale
Séisme à Yushu : trois grandes difficultés à surmonter pour pouvoir vaincre le catastrophe
Séisme à Yushu : accorder la priorité à la vie humaine et assurer les besoins essentiels de la population locale
Les sept raisons pour exprimer nos remerciements à la Chine
Développement du TGV : concurrence intense entre divers pays du monde