100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 22.04.2010 13h11
Les États-Unis ne reconnaîtront pas la RPDC comme une puissance nucléaire

Les États-Unis ont déclaré mercredi qu'ils ne reconnaîtraient pas la République populaire dé mocratique de Corée (RPDC) comme une puissance nucléaire, appelant Pyongyang à revenir au processus de négociations à six.

"Nous ne reconnaîtrons pas la Corée du Nord comme une puissance nucléaire. La voie qu'elle suit actuellement est une impasse", a d éclaré le porte-parole du Département d'État Philip Crowley, en ré férence à l'exigence de la RPDC "d'être traitée sur un pied d'é galité avec les autres puissances nucléaires".

Pyongyang a publié mercredi un mémorandum sur le dossier nuclé aire en péninsule coréenne, exprimant sa volonté de rejoindre "les efforts de désarmement nucléaire internationaux" à condition d'ê tre reconnue comme une puissance nucléaire officielle.

"Si elle revient de manière constructive au processus à six, alors la Corée du Nord connaîtra des opportunités d'établir une relation différente avec les Etats-Unis (...) Mais elle ne peut pas espérer obtenir une relation différente avant d'avoir d'abord pris certaines mesures précises", a déclaré M. Crowley.

Dans son "Rapport de position sur le nucléaire" publié ré cemment, l'administration Obama n'a pas exclu l'éventualité d' utiliser des armes nucléaires contre des pays tels que la RPDC, qui s'est retirée du régime du Traité de non-prolifération nuclé aire (TNP) en janvier 2003.

Dans un communiqué publié le 9 avril, un porte-parole du minist ère des Affaires étrangères a dénoncé ce rapport de position comme néfaste pour une reprise des pourparlers à six.

Ce porte-parole a déclaré que la RPDC avait développé l'arme atomique dans le but de "dissuader une attaque des États-Unis et de défendre sa souveraineté et son droit à l'existence". Ce pays a jusqu'à présent "respecté avec sincérité ses obligations internationales en tant que puissance nucléaire responsable", a-t- il dit.

Pyongyang a quitté en avril 2009 les pourparlers à six sur le d ésarmement nucléaire, impliquant également les États-Unis, la Chine, la Corée du Sud, le Japon et la Russie, en geste de colère face aux critiques internationales contre son test de missile à longue portée.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Air China reprend ses vols vers l'Europe après l'éruption du volcan en Islande
Séisme au Qinghai : le dernier bilan est de 2 046 morts
Séisme à Yushu : trois grandes difficultés à surmonter pour pouvoir vaincre le catastrophe
Séisme à Yushu : accorder la priorité à la vie humaine et assurer les besoins essentiels de la population locale
Les sept raisons pour exprimer nos remerciements à la Chine
Développement du TGV : concurrence intense entre divers pays du monde
Le monde entier s'unit et redouble sa vigilance à l'encontre du terrorisme nucléaire