100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 20.04.2010 16h07
Visite de la Gouverneur Générale du Canada en RDC, l'occasion de raffermir les relations bilatérales (PAPIER GENERAL)

La Gouverneur Générale du Canada, Michaëlle Jean est arrivée dimanche dernier à Kinshasa dans le cadre d'une visite d'Etat de plusieurs jours en République démocratique du Congo (RDC), a informé une source proche de la Présidence congolaise.

Il s'agit là de la première visite de la Gouverneur Générale Michaëlle Jean en RDC. Selon des sources diplomatiques, c'est la forme de contact diplomatique la plus élevée qu'entreprend la Gouverneur générale du Canada en RDC. Car toutes les visites du Gouverneur Général du Canada a un impact dans le resserrement des relations entre le Canada et les pays où elle se rend.

Selon des sources diplomatiques, Mme Jean a eu des entretiens lundi avec le président congolais Joseph Kabila et a rencontré ensuite le Premier ministre congolais Adolphe Muzito. La représentante de la Reine Elisabeth d'Angleterre a fait ensuite une séance académique devant le parlement congolais, c'est-à-dire le Sénat et l'Assemblée Nationale.

D'après le calendrier établi par l'ambassadeur du Canada en RDC, Mme Jean vient surtout rencontrer les femmes victimes des violences sexuelles à Goma, au Nord Kivu. La Gouverneur générale du Canada aura également des entretiens avec les membres de la société civile. Pendant huit ans, Michaëlle Jean a travaillé dans des maisons d'hébergement et de transition pour les femmes victimes de violences conjugales.

A Kinshasa elle a visité la Clinique Ngaliema, une institution médicale soutenue par la coopération canadienne. Mme Jean est la 27ème goiuverneur à prêter serment en qualité de gouverneur général et commandante en chef du Canada, en septmebre 2005 devant la Reine d'Angleterre.

UN TOURNANT

Selon plusieurs observateurs, la visite de la Gouverneur Général du Canada en RDC représente un atout majeur sur le plan diplomatique entre la RDC et le Canada. De même il marque un tournant décisif dans les relations entre les deux pays qui, à plusieurs égards ont plusieurs points communs. En effet ces deux pays très vastes, aux richesse naturelles abondantes, à la population diversifiée, variée et dynamique et aux potentiels fabuleux. Deux pays qui, dans les années 1960 étaient pressentis comme des superpuissances en l'an 2000. Malheureusement, dix ans après cette échéance force est de constater que les deux pays ont pris de voies très différentes dans le processus du développement.

En effet, en raison entre autres, les guerres à répétition, les rebellions de toutes sortes, les pillages, les détournements et la mauvaise gestion des ressources, la RDC a raté son décollage économique, au point de figurer aujourd'hui parmi les pays les plus pauvres de la planète, ont déploré des observateurs locaux.

Tandis que le Canada a su mettre à profit ses ressources humaines et naturelles et instaurer un système démocratique qui fait de ce pays l'un des plus développés de la planète.

Au Canada, la paix, l'odre et le gouvernement responsable, ont constitué le fondement de la Constitution dès 1867, ont indiqué des analystes congolais. A ceci, il faut ajouter la tolérance et le respect entre les opposants politiques, ainsi que le respect des Droits humains.

La visite de la Gouverneur générale du Canada est donc une occasion pour les Congolais de se rendre à l'évidence et de comprendre qu'ils n'ont plus droit à l'erreur dans la marche vers la paix et le développement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Séisme au Qinghai : le nouveau bilan s'établit à 1 706 morts
Renforcement des règles en matière d'achat immobilier
Séisme à Yushu : accorder la priorité à la vie humaine et assurer les besoins essentiels de la population locale
Les sept raisons pour exprimer nos remerciements à la Chine
Développement du TGV : concurrence intense entre divers pays du monde
Le monde entier s'unit et redouble sa vigilance à l'encontre du terrorisme nucléaire
La Turquie ne se désespère pas pour son adhésion à l'UE