100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 20.04.2010 15h29
Trafic aérien : la paralysie coûte 200 millions de dollars par jour en Europe (IATA)

La paralysie du trafic aérien en Europe coûtera plus de 200 millions de dollars par jour, a estimé vendredi l'Association internationale du transport aérien (IATA).

L'impact financier sur les compagnies aériennes est de plus de 200 millions de dollars par jour en termes de chiffre d'affaires perdu, selon l'éstimation initiale et conservatrice de l'IATA.

"Aux pertes de revenus, s'ajoutent pour les compagnies aériennes les coûts pour ré-organiser les itinéraires de leurs appareils, ainsi que prendre en charge des passagers et des appareils bloqués dans différents aéroports", indique un communiqué publié par l'organisation.

L'industrie du transport aérien éprouve la majeure interruption des services après l'éruption d'un volcan en Islande, a observé l'IATA, qui représente 230 compagnies aériennes assurant 93% du trafic commercial international.

L'éruption tôt mercredi matin d'un volcan au sommet du glacier Eyjafjallajokull, dans le sud de l'Islande, a provoqué un nuage de cendres qui perturbe le trafic aérien de l'Europe du Nord.

L'IATA a mis en place son centre de crise à Montréal (Canada) et coordonne étroitement avec l'Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne (Eurocontrol) et les fournisseurs de services du transport aérien européens.

[1] [2]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Séisme au Qinghai : le dernier bilan est de 2 046 morts
Séisme au Qinghai : le nouveau bilan s'établit à 1 706 morts
Séisme à Yushu : accorder la priorité à la vie humaine et assurer les besoins essentiels de la population locale
Les sept raisons pour exprimer nos remerciements à la Chine
Développement du TGV : concurrence intense entre divers pays du monde
Le monde entier s'unit et redouble sa vigilance à l'encontre du terrorisme nucléaire
La Turquie ne se désespère pas pour son adhésion à l'UE