100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 15.04.2010 10h37
L'UA affirme que les sanctions contre Madagascar sont efficaces

L'Union africaine (UA) a indiqué mercredi que les sanctions imposées sur Madagascar par le Conseil de paix et de sécurité de l'organe (CPS-UA) sont efficaces.

Le bloc régional a indiqué que les sanctions ont été imposées pour faire pression sur le pays afin d'atteindre les objectifs fixés et qu'elles sont efficaces.

Le Conseil de paix et de sécurité de l'UA a imposé le 18 mars des sanctions sur le président malgache et d'autres personnalités qui soutiennent le pouvoir anti-constitutionnel à Madagascar.

Jean Ping, président de la Commissiion de l'UA, a indiqué que les sanctions sur Madagascar sont efficaces.

"Les sanctions n'ont jamais été une fin", a déclaré Ping. "Mais elles sont des moyens pour amener les parties concernées à négocier sur des questions nécessitant la négociation".

"Les sanctions sont destinées à appeler les gens à venir autour de la table de négociations", a-t-il affirmé.

C'était en février que l'UA a prévenu Madagascar qu'elle imposerait des sanctions sur le pays s'il ne réussissait pas à appliquer l'accord convenu de partage du pouvoir pour la formation d'un gouvernement de coalition et de transition par les quatre partis politiques rivaux à Madagascar.

Une fois constatée le 16 mars qu'il n'y avait pas eu de progrès comme prévu dans le calendrier, l'UA a imposé des sanctions sur le pays le 18 mars.

Les sanctions englobent le refus de délivrance de visas, le gel des avoirs, y compris les avoirs financiers détenus dans des banques étrangères, et l'isolation.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Tempête de neige à Harbin
Un appel à exclure les antibiotiques de la chaîne alimentaire
Le monde entier s'unit et redouble sa vigilance à l'encontre du terrorisme nucléaire
La Turquie ne se désespère pas pour son adhésion à l'UE
Pourquoi les Chinois sont-ils tellement anxieux?
L'Occident a besoin de mieux connaître l'Asie
Les trois grandes sources de risque pour la Chine