100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 15.04.2010 09h19
Chine-Algérie: signature d'un protocole d'accord pour la réalisation d'un opéra à Alger

Un protocole d'accord a été signé mercredi à Alger entre l'Algérie et la Chine pour la réalisation et le financement du projet de construction d'un opéra à Alger.

Le document a été signé par le directeur général de l'Agence nationale de gestion des grands projets culturels du ministère de la Culture de l'Algérie, Zouaoui Benhamadi, et le conseiller commercial et économique de l'ambassade de Chine à Alger, Lu Yifeng.

Prenant la parole à la cérémonie de signature du "Contrat d'é tude concernant l'aide à la construction de l'Opéra d"Algérie", le chargé d'affaires à l'ambassade de Chine à Alger, Chen Dong a souligné que "l'amitié et la fraternité sino-algériennes plongent ses racines dan le temps, et la construction de l'Opéra d'Algérie en est un symbole important, et en même temps une décision commune des deux chefs d'Etat".

"La construction de l'Opéra est financée par le gouvernement chinois d'un montant de 300 millions de RMB (environ 44 millions de dollars américains) avec une superficie de 17.900 m2 et 1.400 sièges", a-t-il indiqué.

"Après la signature de ce contrat, nous pouvons attendre l'ouverture des travaux à la fin de l'année courante. Nous souhaitons que cet opéra puisse devenir dans le futur, un excellent terrain de communication des deux peuples, d'approfondir l'amitié et la compréhension mutuelle, et d'écrire de merveilleux chapitres sur nos relations bilatérales", a conclu le diplomate chinois.


[1] [2]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Tempête de neige à Harbin
Un appel à exclure les antibiotiques de la chaîne alimentaire
Le monde entier s'unit et redouble sa vigilance à l'encontre du terrorisme nucléaire
La Turquie ne se désespère pas pour son adhésion à l'UE
Pourquoi les Chinois sont-ils tellement anxieux?
L'Occident a besoin de mieux connaître l'Asie
Les trois grandes sources de risque pour la Chine