100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 13.04.2010 16h39
Un ministre japonais se déclare préoccupé par le chaos en Thaïlande

Le ministre japonais de l'Industrie, Masayuki Naoshima, a exprimé mardi son inquiétude quant à l'impact économique de récents affrontements entre les manifestants antigouvernementaux d'une part et l'armée et la police d'autre part en Thaïlande.

Les conflits ont fait 21 morts et des dizaines de blessés. La semaine dernière, un cameraman japonais travaillant pour Reuters basé à Tokyo a été tué lors des affrontements à Bangkok.

M. Naoshima a indiqué que le Japon n'avait pas le droit de s'ingérer dans les affaires politiques internes d'autres pays, tout en soulignant : "Nous demandons au gouvernement (thaïlandais) de faire quelque chose en ce qui concerne la situation à l'avenir".

Le ministre japonais a expliqué que son pays était préoccupé par l'impact des manifestations sur le secteur tertiaire de la Thaïlande. "Il y a un impact sur le secteur des services. Nous souhaitons que la situation se calme le plus tôt possible", a-t-il poursuivi.

Les affaires du Japon, dont la chaîne Isetan Co. ont été affectées par les troubles en Thaïlande. Le magasin d'Isetan au centre de Bangkok s'est fermé depuis le 3 avril.

Les manifestations sont organisées par les partisans de l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, déchu en 2006, mais qui jouit d'un large soutien parmi les pauvres et les ruraux.

Actuellement, les partisans de M. Thaksin descendent dans la rue pour renverser l'actuel Premier ministre Abhisit Vejjajiva, accusé d'être impliqué dans une affaire de financement politique illégal.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un appel à exclure les antibiotiques de la chaîne alimentaire
La Chinoise He Kexin remporte une médaille d'or de la Coupe du Monde en France
Pourquoi les Chinois sont-ils tellement anxieux?
L'Occident a besoin de mieux connaître l'Asie
Les trois grandes sources de risque pour la Chine
Trois questions au sujet de l'immobilier en Chine : la réforme immobilière doit-elle être réajustée massivement ?
Le report par les Etats-Unis du rapport sur les taux de change : un chantage ou bien une concession ?