100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.04.2010 16h14
Washington réaffirme son engagement au TNP

Les Etats-Unis ont réaffirmé mercredi l'enjeu que présente la conférence de révision sur le Traité de non-prolifération (TNP) pour les efforts visant à renforcer le régime international de non-prolifération.

Au cours de la conférence, prévue en mai prochain à New York, tous les membres signataires du TNP ont à décider s'il faut des amendements supplémentaires pour consolider le régime de non-prolifération.

"Les Etats-Unis souhaitent travailler avec leurs partenaires du TNP pour une révision équilibrée, tout en établissant le parcours permettant de revigorer le rôle du traité comme la pierre angulaire du régime international de non-prolifération", a déclaré Susan Burk, la représentante spéciale du président américain, Barack Obama, pour la non-prolifération nucléaire.

Dans son discours lors d'un forum de la Fondation Carnegie pour la paix internationale, Mme Burk a indiqué que le TNP est critique pour le maintien de la paix et de la sécurité régionales et internationales, soulignant que la conférence de révision doit servir d'opportunité pour renforcer l'application du traité.

Le TNP, en vigueur depuis mars 1970, s'appuie sur trois pilliers : les cinq pays dotés des armes nucléaires, à savoir les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la Grande-Bretagne et la France, doivent oeuvrer pour le désarmement; les pays sans arme nucléaire doivent y renoncer; chaque pays possède le droit inaliénable à l'utilisation pacifique de la technologie nucléaire.

Au total 189 pays ont signé le traité. L'Inde, le Pakistan et Israël ont refusé de s'y joindre, tandis que la République populaire démocratique de Corée (RPDC) a annoncé son retrait en 2003.

Le régime de non-prolifération est au bord de l'effondrement, suite à la course aux armements nucléaires de certains pays dénucléarisés, ont averti des experts, ajoutant que la prochaine conférence de révision sera vitale pour le destin du régime.

"Les Etats-Unis, de même que d'autres pays nucléaires, assument une responsabilité spéciale pour poursuivre le désarmement nucléaire, mais les pays sans arme nucléaire partagent aussi cette responsabilité... en oeuvrant pour la prévention de la prolifération et aidant à créer des conditions internationales pour faire aboutir les efforts de désarmement nucléaire", a souligné Mme Burk.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : avertissements "ignorés" avant l'inondation d'une mine de charbon au Shanxi
Beijing : lancement du Programme sino-africain d'échanges et d'études conjointes
L'Europe fait face à de multiples difficultés pour sortir de la crise
Google a–t-il vraiment quitté la Chine ?
Visite aux Etats-Unis de Nicolas Sarkozy : une occasion pour démontrer des relations de « proches alliés »
Les entreprises chinoises ont un long chemin à parcourir avant de pouvoir être internationalisées
La visite du Président Sarkozy aux Etats-Unis est considérée comme une bonne occasion de rétablir son image