100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.04.2010 09h06
Guinée Bissau : le Premier ministre surveillé et le chef de l'Etat-major introuvable

La situation en Guinée Bissau évolue rapidement en ce jour du 1er avril. Le Premier ministre Carlos Gomes Junior a été ramené par les militaires qui l'avaient arrêté, avant de le mettre en résidence surveillée à son domicile de Bissau, tandis que le chef de l'Etat-major des forces armées Zamora Induta demeure introuvable, a-t-on appris jeudi soir de sources bien informées de Bissau.

Selon le "Noticias de Bissau", le site d'actualité bissau-guinéenne en français, Zamora Induta a été remplacé jeudi par son adjoint Antonio Ndiaye.

L'contre-amiral de la marine Bubo Na Tchuto a rejoint l'Etat-major et Antonio Ndiaye devient le nouveau chef des forces armées, indique la même source, avant de préciser que Bubo Na Tchuto est sorti sous escorte militaire jeudi matin des locaux des Nations Unies à Bissau où il s'était réfugié, le 28 décembre dernier, après son retour clandestin de la Gambie où il vivait en exil sous le poids des accusatiions de tentative de coup d'Etat.

Il a ensuite tenu une conférence de presse en compagnie du nouveau chef d'Etat major des forces armées Antonio Ndiaye au quartier de l'Etat major général.

Ce dernier a appelé à cette occasion la population au calme. Il a également demandé à ceux qui exigent la libération du Premier ministre Carlos Gomes Junior de rester chez eux, sous peine de perdre leur vie.

"Si la population manifeste pour réclamer la libération de Carlos Gomes Junior, je donnerai l'ordre de tirer sur elle et puis je vais tuer le Premier ministre", a-t-il menacé.

Pour sa part, le contre-amiral Bubo Na Tchuto a déclaré que "Malam Bacai Sanhà est l'un des meilleurs Présidents d'Afrique." Il a d'ailleurs reconnu Antonio Ndiaye comme étant désormais le nouveau chef d'Etat-major des forces armées de la Guinée Bissau.

Pour le moment, affirme le Noticias de Bissau, aucun service ne fonctionne dans la capitale bissau-guiinéenne et les habitants sont allés se calfeutrer chez eux. Un calme plat régne à Bissau, hormis quelques déplacements de véhicules militaires.

Le président Sanha a déclaré que le calme est revenu à Bissau et que la situation est sous contrôle.

Le Premier ministre Carlos Gomes Junior a été nommé en janvier 2009 par le président Joao Bernardo Vieira, qui a été assassiné le 2 mars 2009 par les soldats rebelles à sa résidence.

La Guinée Bissau, petit pays d'Afrique de l'Ouest qui compte 1,5 million d' habitants, a déjoué une mutinerie après l'organisation d'une élection législative en novembre 2008, quand le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap Vert (PAIGC) a remporté la victoire.

Une autre "tentative de coup d'Etat" a encore été déjouée au début du mois de juin 2009, quelques jours avant l'élection présidentielle du 28 juin gagnée par Malame Bacai Sanha, candidat du PAIGC.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : avertissements "ignorés" avant l'inondation d'une mine de charbon au Shanxi
Beijing : lancement du Programme sino-africain d'échanges et d'études conjointes
Visite aux Etats-Unis de Nicolas Sarkozy : une occasion pour démontrer des relations de « proches alliés »
Les entreprises chinoises ont un long chemin à parcourir avant de pouvoir être internationalisées
La visite du Président Sarkozy aux Etats-Unis est considérée comme une bonne occasion de rétablir son image
Faire preuve de bon sens en discutant des problèmes concernant la Chine
A qui va profiter le départ de Google ?