100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 30.03.2010 14h50
Madagascar : l'insurrection du 29 mars 1947 commémorée par des jets de pierres

L'insurrection du 29 mars 1947 contre la France a été commémorée par des jets de pierres, lundi à Antananarivo, capitale de Madagascar, lors du dépôt de gerbes pour les martyrs.

Des partisans des anciens présidents, Marc Ravalomanana, Didier Ratsiraka, et Albert Zafy ont manifesté leur mécontentement vis-à- vis des dirigeants de la Haute Autorité de Transition (HAT), lors de la cérémonie de dépôt de gerbes pour les martyrs de l' insurrection du 29 mars 1947, qui a eu lieu lundi après-midi au pied du mémorial des combattants de 1947 à Ambohijatovo, au centre ville d'Antananarivo.

"Non à la répression militaire TGV (parti politique de Andry Rajoelina), les 20 millions de malgaches exigent le gouvernement de transition consensuelle, inclusive", tel a été le mécontentement des partisans des anciens présidents, écrit sur leur banderole, en face des officiels de la HAT, qui ont tenu la commémoration de l'insurrection du 29 mars 1947. "Ne laissons pas couler les sangs de nos compatriotes pour des mauvaises causes", un écriteau écrit en langue malgache et traduit littéralement sur une autre banderole.

A chaque arrivée des personnalités de la HAT, tantôt les partisans des anciens présidents ont crié "zéro à la HAT" en hissant leur banderole devant les forces armées, tantôt des pierres ou des bouteilles sales ont été jetées devant les dirigeants de la HAT pour manifester mécontentement.

Les forces armées qui ont toujours maintenu l'ordre sur le lieu se sont vus dans un embarras total sur l'incitation des manifestants alors que les officiels ne savent pas quoi faire. Normalement dans cette occasion, la plus haute personnalité de la cérémonie devrait prendre la parole mais peut être à cause de cet incident, Rajoelina n'a pas tenu son discours.

Les quatre mouvances ont signé l'accord de Maputo pour diriger ensemble la transition politique d'une durée de 15 mois maximum, à l'issue de laquelle des élections législatives et présidentielles se tiendront sous l'observation internationale. Une amnistie sera accordée à Ravalomanana, lui permettant de revenir au pays.

L'acte additionnel d'Addis-Abeba stipule que les quatre mouvances ont maintenu Andry Rajoelina, à la tête de la Transition, mais lui adjoignant deux "co-présidents", dont Emmanuel Rakotovahiny de la mouvance Zafy et Fetison Rakoto Andrianirina de la mouvance Ravalomanana. Ils ont également nommé Eugène Mangalaza de la mouvance Ratsiraka en tant que Premier ministre de consensus.

Supposant que la cohabitation entre les quatre mouvances est inadmissible, Rajoelina a rejeté les accords de Maputo et l'acte additionnel d'Addis-Abeba à la mi-décembre 2009, et a décidé de diriger seul la transition en raison de la difficulté de formation du gouvernement de Mangalaza.

A cause de l'unilatéralisme de la HAT, l'Union africaine a décidé le 17 mars dernier de sanctionner la HAT interdisant la sortie de ses dirigeants à l'étranger, le gel de leurs avoirs à l' extérieur du pays et la non participation aux réunions internationales.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le constructeur chinois Geely rachète le Suédois Volvo
Li Keqiang rencontre Tony Blair
La visite du Président Sarkozy aux Etats-Unis est considérée comme une bonne occasion de rétablir son image
Faire preuve de bon sens en discutant des problèmes concernant la Chine
A qui va profiter le départ de Google ?
Pourquoi une telle grande différence entre les données statistiques commerciales établies par la Chine et par les Etats-Unis ?
La Chine n'a nul besoin d'un Google politisé