100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.03.2010 11h17
La Russie pourrait soutenir des sanctions raisonnables contre l' Iran (porte-parole)

La Russie n'écarte pas la possibilité d'imposer des sanctions raisonnables contre l'Iran pour son programme nucléaire, a déclaré jeudi un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Le porte-parole Andreï Nesterenko a déclaré que la Russie a toujours voulu poursuivre le dialogue pour résoudre le problème nucléaire iranien malgré le peu de progrès atteint à ce jour. Mais si l'impasse continue, la Russie pourrait soutenir l'imposition de nouvelles pressions sur l'Iran en appliquant des sanctions.

M. Nesterenko a souligné que ces sanctions doivent être dirigées exclusivement vers la résolution des questions de non prolifération et non vers la suffocation financière et économique de l'Iran.

Parlant de la première centrale nucléaire iranienne que la Russie aide à construire à Bouchehr, le porte-parole a déclaré que le gouvernement américain n'a pas besoin de s'inquiéter.

D'après M. Nesterenko, la raison est que le projet a été mis en place il y a plus de dix ans et n'a pas affecté les accords russes sur les trois précédentes sanctions contre l'Iran.

L'Occident accuse l'Iran de développer secrètement des armes nucléaires sous couvert d'un programme civil, mais l'Iran affirme que son programme nucléaire n'a que des fins pacifiques.

La Russie, qui fait savoir depuis longtemps qu'elle préfère résoudre le problème en employant des moyens diplomatiques, se montre de plus en plus frustrée face au refus de l'Iran de coopérer avec la communauté internationale.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Barack Obama souligne l'importance des relations sino-américaines
La Chine se préoccupe de l'escade du problème nucléaire iranien
A qui va profiter le départ de Google ?
Pourquoi une telle grande différence entre les données statistiques commerciales établies par la Chine et par les Etats-Unis ?
La Chine n'a nul besoin d'un Google politisé
Les Etats-Unis : Le plus grand manipulateur de taux de change dans le monde
Réévaluation du Renminbi : Les Etats-Unis pensent faire coup triple