100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.03.2010 08h19
Les dirigeants français et allemand sont parvenus à un accord sur l'aide à la Grèce

Le président français Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel sont parvenus, jeudi à Bruxelles, à un accord sur un plan d'aide à la Grèce et le texte convenu a été déjà soumis au président du Conseil européen Herman Van Rompuy, ouvrant ainsi la voie à l'adoption définitive du plan lors du sommet de l'Union européenne, a-t-on appris de sources officielles.

Le texte convenu entre la France et l'Allemagne prévoit "un cadre européen constitué par des prêts bilatéraux coordonnés auxquels les Etats membres seraient amenés à contribuer" et un complément par des "prêts du Fonds monétaire international", a déclaré l'Elysée citée par l'AFP.

M. Sarkozy et Mme Merkel ont tenu une rencontre en tête à tête à Bruxelles avant l'ouverture du sommet de deux jours de l'UE jeudi, et cette rencontre "a abouti à un accord sur un texte d'une page et demie qui décrit très précisément les conditions dans lesquelles les pays de la zone euro pourraient être amenés à intervenir", a indiqué la présidence française.

Les dirigeants français et allemand ont soumis leur texte à M. Van Rompuy à l'issue de leur réunion. "Il appartiendra ensuite au président Van Rompuy d'abord, si ce texte lui convient et, si c'est le cas, il lui appartiendra de choisir le moment auquel il distribuera ce texte aux autres membres de l'Eurogroupe, de façon à ce qu'ils puissent l'étudier", a ajouté la même source.

De son côté, l'Allemagne a aussi confirmé son accord avec la France, selon des sources bien informées.

La France et l'Allemagne étaient divisés sur l'implication ou non du Fonds Monétaire International dans le règlement de la crise de la dette de la Grèce. L'actuel accord est en attente de l'approbation des dirigeants de l'UE lors de leur sommet, selon des diplomates européens.

Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a déclaré aux journalistes à son arrivée pour le sommet que des progrès ont été accomplis dans les négociations entre les pays de l'UE sur le plan de sauvetage de la Grèce.

"Le travail est toujours en cours. Je constate qu'il y a des progrès accomplis, j'espère donc qu'il y a une solution" à cette question , a-t-il dit.

"Je crois vraiment qu'il y aura cet engagement politique pour trouver une solution qui est dans l'intérêt de la Grèce et bien sûr dans l'intérêt de notre Union économique et monétaire", a-t-il ajouté.


[1] [2]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Li Keqiang rencontre Tony Blair
Chine : Barack Obama souligne l'importance des relations sino-américaines
A qui va profiter le départ de Google ?
Pourquoi une telle grande différence entre les données statistiques commerciales établies par la Chine et par les Etats-Unis ?
La Chine n'a nul besoin d'un Google politisé
Les Etats-Unis : Le plus grand manipulateur de taux de change dans le monde
Réévaluation du Renminbi : Les Etats-Unis pensent faire coup triple