100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.03.2010 08h15
Les dirigeants de l'UE restent encore divisés sur l'aide à la Grèce

Les dirigeants de l'Union européenne (UE) restent encore divisés jeudi sur l'aide financière à la Grèce avant l'ouverture de leur sommet de deux jours malgré la pression de la part de la Commission européenne (CE).

Des diplomates européens ont indiqué que la proposition avancée par l'Espagne et la France d'organiser un pré-sommet des dirigeants des 16 membres de la zone euro a été écartée mercredi soir en raison de divergences entre la France et l'Allemagne.

Ils ont dit que la France et l'Allemagne ne pourraient parvenir à un accord sur la question de savoir si l'UE devrait recourir au Fonds monétaire international et la façon dont les États membres devraient être impliqués dans le plan de sauvetage.

Toutefois, selon les diplomates, une réunion extraordinaire est encore possible après que les dirigeants de l'UE eurent terminé leur première journée de négociations du sommet.

Le président de la Commission européenne Jose Manuel Barroso a exhorté mercredi les dirigeants de l'UE de s'entendre sur un mécanisme d'aide à la Grèce, disant: "Nous ne contriburons pas seulement à aider la Grèce mais à la stabilité de la zone euro dans son ensemble" en soutenant les efforts de ce pays.

M. Barroso a souligné qu'"une éventuelle solution doit renforcer l'unité et la cohérence de la zone euro et sa gouvernance".

Il n'a pas exclu la possibilité d'associer le FMI en offrant une aide à la Grèce, en disant: "Nous pourrions recourir à des instruments inter-gouvernementaux pour certaines questions, mais ils doivent s'inscrire dans un cadre européen commun".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Barack Obama souligne l'importance des relations sino-américaines
La Chine se préoccupe de l'escade du problème nucléaire iranien
A qui va profiter le départ de Google ?
Pourquoi une telle grande différence entre les données statistiques commerciales établies par la Chine et par les Etats-Unis ?
La Chine n'a nul besoin d'un Google politisé
Les Etats-Unis : Le plus grand manipulateur de taux de change dans le monde
Réévaluation du Renminbi : Les Etats-Unis pensent faire coup triple