100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 25.03.2010 08h53
La Bosnie marque le 11e anniversaire des bombardements aériens de l'Otan de la Serbie

Les sirères d'alerte aérienne ont retenti mercredi à Belgrade et dans la ville serbe de Nis, à l'occasion du 11e anniversaire de la campagne de bombardements aériens de l'Otan de l'ex-République fédérale de Yougoslavie.

La campagne aérienne de l'Otan, qui a duré 78 jours, a tué près de 2500 civils et 1030 militaires et fait 12500 blessés, selon les sources serbes. Le dommages causés à des infrastructures serbes étaient estimés à 30 milliards de dollars.

Le maire de Belgrade, Dragan Djilas, et le directeur de la télévision d'Etat serbe, Aleksandar Tijanic, ont allumé des bougies au pied du monument "Pourquoi" érigé en souvenir des 16 employés tués dans une frappe directe sur le siège de Radio Télévision Serbie pendant la campagne de bombardements de l'Otan. Selon Amnesty International, les responsables de l'Otan ont confirmé plus tard qu'ils ont visé délibrérément le bâtiment en raison de sa fonction de "propagande" et pour saper le moral de la population et de l'armée serbes.

Le ministe serbe de la Défense, Dragan Sutanovac, a déposé une gerbe de fleurs au pied du mouvement des victimes des guerres dans la ville de Valjevo. A Nis, où les cicatrices des bombardements de l'Otan restent encore évidentes, un service commémoratif a été organisé devant le bâtiment universitaire.

En réponse à une crise humanitaire dans la province serbe du Kosovo et suite à l'échec de résoudre cette crise par des efforts diplomatiques, l'Otan avait lancé une campagne de bombardements aériens sur la Serbie. Avant et pendant cette campagne, environ 800 00 Albanais du Kosovo se sont réfugiés dans lespays voisins. Après la fin des hostilités et l'arrivée d'une forces militaire internationale, 200 000 Serbes du Kosovo ont quitté cette province serbe.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine se préoccupe de l'escade du problème nucléaire iranien
Certaines régions chinoises balayées par les sables du nord
A qui va profiter le départ de Google ?
Pourquoi une telle grande différence entre les données statistiques commerciales établies par la Chine et par les Etats-Unis ?
La Chine n'a nul besoin d'un Google politisé
Les Etats-Unis : Le plus grand manipulateur de taux de change dans le monde
Réévaluation du Renminbi : Les Etats-Unis pensent faire coup triple