Le programme intensif de la Chine pour entrer dans l'ère du train à grande vitesse
100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 22.03.2010 08h11
Thaïlande: les manifestants anti-gouvernementaux achèvent pacifiquement leur marche à Bangkok

Les chemises rouges, qui s'opposent au gouvernement thaïlandais, sont retournés samedi-soir sur leur principal site de rassemblement de Phan Fah Bridge après une marche pacifique à travers la capitale, Bangkok.

Deux principaux leaders des chemises rouges --Jatuporn Promphan et Natthawut Saikua -- ont ramené les manifestants à Phan Fah Bridge aux alentours de 18H00, heure locale.

Des dizaines de milliers de manifestants conduits par le Front uni pour la démocratie contre la dictature (UDD) ont convergé vers Bangkok depuis le 12 mars dans l'optique de faire pression sur le Premier ministre pour qu'il dissolve la Chambre basse du parlement et convoque de nouvelles élections.

Ils ont commencé leur marche autour de 10H00, heure locale, et se sont rendus dans divers endroits de Bangkok, prétendant qu'ils voulaient envoyé du sourire, de l'amour et de la joie aux résidants.

Les forces de sécurité ont tenté d'empêcher toute confrontation entre les manifestants et les habitants de Bangkok, qui n'apprécient pas le mouvement des chemises rouges, selon le colonel Sansern Kaewkamnerd, porte-parole du centre d'opération du maintien de la paix.

Le colonel Sansern a déclaré que les participants à la marche des chemises rouges étaient estimés à 30.000.

Environ 4000 motos ont été utilisées dans la marche par les chemises rouges sur les rues de Bangkok, selon un reportage posté sur le site internet du Post de Bangkok.

Le Premier ministre Abhisit Vejjajiva a indiqué que le gouvernement n'a jamais rejeté un plan de discussions de paix avec le groupe des chemises rouges, mais cette option est peu probable puisque l'ancien Premier ministre thaïlandais renversé Thaksin Shinawatra a décliné la proposition de règlement du conflit faite par la Commission nationale des droits de l'homme.

S'exprimant dans une interview accordée au média thaïlandais Channel 3 Television, Abhisit a indiqué avoir compris pourquoi les chemises rouges ont demandé une dissolution de la Chambre, mais avant cette étape, il est essentiel d'avoir un accord entre le gouvernement et et les manifestants.

Abhisit a aussi estimé que "Thaksin est un obstacle à la négociation proposée. Je discuterai avec les leaders des chemises rouges s'ils ne considèrent pas Thaksin comme préalable".

Le 22 mars, M. Korbsak Sabhavasu, secrétaire général du Premier ministre Abhisit, et Sahit, ministre des services du premier ministre, négocieront avec les principaux leaders des chemises rouges.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le taux de change du Renminbi ne constitue pas la principale cause du déficit commercial américain
Le gouvernement chinois appelle à une mise en application totale de son rapport d'activité
Les Etats-Unis : Le plus grand manipulateur de taux de change dans le monde
Réévaluation du Renminbi : Les Etats-Unis pensent faire coup triple
Pourquoi les Français ont-ils une telle passion pour le vin ?
Faire oeuvre de bienfaisance demande du professionnalisme
« Arrogance » des Chinois ou bien « présomption » de certains Occidentaux ?