100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.03.2010 11h24
Les pourparlers se poursuivent pour la libération des otages chinois

Les négociations continuent pour la libération des sept ressortissants chinois enlevés la semaine dernière dans le Golfe de Guinée au large du Cameroun, d'après l'Ambassade de Chine située dans ce pays d'Afrique centrale.

Les otages chinois sont en bonne santé, et leur vie n'est pas menacée, a répété lundi l'ambassade.

« Les autorités chinoises et camerounaises font tout leur possible pour les sauver. Les négociations continuent », a déclaré à Xinhua l'ambassadeur Xue Jinwei.

Les sept ressortissants chinois, qui se trouvaient à bord de navires de pêche appartenant à la société chinoise Dalian Beihai Fishing Company ont été enlevés vendredi matin par des hommes armés au large de la Péninsule de Bakassi.

C'est un groupe jusqu'alors inconnu, l'« Africa Marine Commando » qui a revendiqué l'enlèvement après coup.

L'Ambassade de Chine a précisé qu'à cette heure les captifs « n'ont pas vu leur vie menacée » et que leurs ravisseurs leur ont fourni eau et nourriture.

Les deux navires de pêche ont été attaqués et détournés aux alentours de deux heures du matin (01h00 GMT) vendredi alors qu'ils devaient revenir au port de Limbe vers sept heures du matin (06h00 GMT), deux marins ayant été légèrement blessés.

La Péninsule de Bakassi, d'une superficie de 1 000 km carrés et potentiellement riche en pétrole et en gaz, est un foyer de banditisme situé dans le Golfe de Guinée. Elle a été rendue au Cameroun par le Nigeria en août 2008 après une décision rendue par la Cour Internationale de Justice de La Haye.

Un groupe de bandits armés avait déjà attaqué un navire pétrolier travaillant sur un champ pétrolier off-shore appartenant à la société pétrolière française Total en octobre 2008. Dix des quinze membres d'équipage du navire « Bourbon Sagitta » avaient été enlevés près de la Péninsule de Bakassi. Les ravisseurs avaient menacé de tuer les otages avant de les libérer douze jours plus tard.

Et en mai 2008, trois ouvriers chinois avaient été enlevés par des ravisseurs non identifiés à Calabar, la capitale de l'Etat du Cross River, situé au sud du Nigeria et jouxtant le Cameroun.

L'armée camerounaise a déployé en avril 2009 un Bataillon d'intervention rapide (Bir Delta) afin de renforcer la sécurité dans la Péninsule de Bakassi.

En octobre 2009, cette unité Bir Delta a tué quatre pirates et en a blessé quatre autres au large d'Idabato dans la Péninsule de Bakassi.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine et le Royaume-Uni vont renforcer leur dialogue stratégique
Adoption de l'amendement à la Loi électorale
La culture d'Amflora fait beaucoup de tapage en Europe
L'UE hausse le ton face au protectionnisme américain
La Chine doit-elle déplacer ailleurs le « Made in China » ?
Modèle ou pas, la Chine suit sa propre voie
Polémique en France après le passage dévastateur de la tempête Xynthia