100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 14.03.2010 10h07
Gabon : un ex-ministre prévoit un coup d'Etat avant fin 2010

L'ancien ministre de l' Interieur et candidat malheureux à l'élection présidentielle du 30 août dernier au Gabon, André Mba Obame, a déclaré dans une interview à la presse française depuis Paris qu'un coup d'Etat é tait possible au Gabon avant la fin de l'année.

"Si ça continue comme ça, on va au coup d'Etat avant la fin de l'année. Un coup d'Etat à la nigérienne", a déclaré M. Mba Obame dans les colonnes du journal l'Express du 10 mars.

Secrétaire exécutif du nouveau parti de l'opposition dénommé Union nationale (UN), M. Mba Obame a justifié ses propos en l' inscrivant dans le cadre des récentes manifestations dans le secteur de l'éducation.

"Récemment, les étudiants sont descendus dans la rue pour ré clamer le versement de bourses en souffrance depuis deux mois. On leur a envoyé la gendarmerie. Il y a eu des blessés, et peut-être même un tué. Les enseignants ont certes mis un terme à quatre mois de grève, mais je ne serais pas surpris que le mouvement reprenne", a-t-il dit avant d'ajouter : "on a l'impression que le gouvernement s'en fout, qu'il laisse sciemment pourrir les conflits. Même topo dans le secteur de la santé. Si ça continue comme ça, on va au coup d'Etat avant la fin de l'année. Un coup d'Etat à la nigérienne".

Dans un mémorandum de l'opposition remis au chef de l'Etat fran çais, Nicolas Sarkozy en visite au Gabon, l'opposition avait déjà prédit un soulèvement populaire en gestation contre le régime qu' elle accuse d'arrogance.

Dans un communiqué du conseil des ministres, le gouvernement gabonais a "marqué sa profonde indignation" suite à ces propos et pris l'opinion à témoins "au regard de telles dérives verbales".

Le gouvernement a également dénoncé "la très forte obsession de l'ancien ministre de l'intérieur à vouloir revenir aux affaires mê me au prix de son propre reniement".

"Des instructions ont été données aux ministres concernés pour que tout individu, seul ou en groupe, instigateur, organisateur, auteur ou complice, de toute atteinte à la sécurité des Gabonaises et des Gabonais, à celle de leurs biens ainsi qu'à l'encontre de tous les non nationaux en séjour ou de passage au Gabon, soit mis hors d'état de nuire, conformément à la loi, dans cette ère nouvelle du règne de l'Etat de droit", a averti le gouvernement.

Source: xinhua

Commentaire
POURQOI UN COUP A LA NIGERIEN
oui amo doit vraiment le faire avant 2011, le pdg doit disparaitre y compris ceux qui sont...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Adoption de l'amendement à la Loi électorale
La Chine soutient totalement l'Accord de Copenhague
La culture d'Amflora fait beaucoup de tapage en Europe
L'UE hausse le ton face au protectionnisme américain
La Chine doit-elle déplacer ailleurs le « Made in China » ?
Modèle ou pas, la Chine suit sa propre voie
Polémique en France après le passage dévastateur de la tempête Xynthia