100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 22.02.2010 08h23
Le rapport de l'AIEA donne encore plus de raisons de sanctionner l'Iran (diplomate américain)

L' ambassadrice américaine Susan Rice a déclaré vendredi que le récent rapport de l'agence de sûreté nucléaire de l'ONU apportait une preuve supplémentaire que l'Iran est en chemin pour transformer son programme nucléaire en programme d'armement atomique, au mépris de la communauté internationale.

"Ce rapport de l'AIEA souligne très clairement que l'Iran continue d'ignorer ses obligations internationales et qu'il n'a montré absolument aucune volonté d'entreprendre les mesures par lesquelles il pourrait démontrer qu'il ne vise, comme il le prétend, qu'un programme nucléaire pacifique", a déclaré Mme Rice à propos de ce rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). "Au contraire, nous observons toujours plus de signes montrant qu'il cherche bien à dissimuler un programme d' armement atomique".

Mme Rice a tenu ces propos devant la presse avant de se rendre à une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur Haïti.

Dans un rapport confidentiel dont Reuters a obtenu copie jeudi, l'AIEA s'est dite préoccupée de la recherche sur le développement d'une ogive atomique qu'elle soupçonne l'Iran de mener actuellement. Ce rapport confirme également que l'Iran a produit son premier lot d'uranium fortement enrichi à 20%, précisant que Téhéran n'en avait pas informé à l'avance l'AIEA comme il est tenu de le faire.

"Ce rapport de l'AIEA est un élément majeur qui souligne aux yeux de la communauté internationale et du Conseil de sécurité l' urgence de placer l'Iran devant le choix qu'il doit faire, à savoir s'engager à observer ses obligations internationales ou, dans le cas contraire, s'exposer à des pressions internationales croissantes", a déclaré Mme Rice.

Dans une tentative pour faire cesser le programme nucléaire iranien sans affecter directement la population iranienne, les États-Unis, soutenus par le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne, cherchent à obtenir une quatrième série de sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies qui prendrait pour cible les compagnies de transport iraniennes et les Gardiens de la Révolution, devenus l'une des institutions les plus influentes de ce pays, selon les reportages.

"Nous commençons, avec d'autres, à travailler sur ce qui pourrait constituer une pression appropriée", a déclaré Mme Rice.

Le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a réaffirmé vendredi que l'Iran ne cherchait pas à développer l'arme atomique, a rapporté l'agence officielle IRNA.

"Les accusations creuses et vaines selon lesquelles des armes nucléaires seraient fabriquées en Iran indiquent que les ennemis de la nation sont tombés dans la répétition même dans le domaine de la propagande, en raison de leur impuissance extrême", a déclaré M. Khamenei.

"L'Iran ne tombera pas dans l'émotion car nous avons dit de manière répétée que nos idées et nos croyances religieuses considèrent ces armes, symboles de la dégénération, comme interdites et 'haram' (objet d'interdiction religieuse)", a estimé M. Khamenei.

"Pour la même raison, nous ne croyons pas du tout dans les armes et bombes atomiques et nous ne les recherchons pas", a-t-il ajouté.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine appelle les Etats-Unis à sauvegarder les relations bilatérales après la rencontre Obama-dalaï lama
Mise en service du BRT (Bus Rapid Transit) expérimental à Guangzhou
Quelle définition doit-on donner au terme « touriste chinois » ?
« La Chine en Afrique : les difficultés du système mondial »
Passer la Fête du Printemps en tenant compte de l'écologie et de la réduction du carbone
Obama envoie un message erroné
C'est une erreur que de traiter la Chine en ennemi