100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 16.02.2010 13h58
Togo/présidentielle : un troisième parti d'opposition suspend sa participation au processus électoral

La Convention démocratique des peuples africains (CDPA-opposition) a annoncé dimanche la suspension de la participation de sa candidate Brigitte Adjamagbo-Johnson au processus électoral pour la présidentielle au Togo fixée au 4 mars.

La CDPA, premier parti à engager une femme dans la course pour une élection présidentielle au Togo, a décidé cette suspension tout "en attendant que des solutions adéquates soient trouvées" à des revendications qu'elle indique avoir formulées, selon un communiqué de la CDPA.

Les revendications de la CDPA se rapportent notamment à l'authentification du bulletin, à la correction des "anomalies" constatées dans la révision des listes élecrorales, à la "traçabilité" des bulletins de vote, à une persistance des violations du code électoral dans les dispositions relatives à la campagne électorale.

Cette suspension de la participation de sa candidate au processus électoral survient le lendemain de la même décision prise par le Comité d'action pour le renouveau (CAR-opposition). Le CAR, opposition parlementaire, a suspendu la participation au processus électoral de ses deux représentants à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et aussi de son candidat Yawovi Agboyibo.

Selon le parti, cette suspension court "jusqu'à ce que des solutions appropriées soient trouvées" à des revendications que le parti souligne avoir formulées au titre de "mesures visant à garantir la régularité et la transparence" du scrutin.

C'est l'Union des forces de changement (UFC), principal parti de l'opposition avec 27 députés au Parlement, qui avait donné le ton en adressant une correspondance le 11 férvrier à la CENI pour demander la suspension de la participation de ses trois représentants aux travaux de cet organe.

Pour une première fois, la CENI est chargée de l'organisation, de la supervision et de la proclamation des résultats provisoires de l'élection au Togo.

L'élection présidentielle prochaine marque la fin du premier mandat du chef de l'Etat Faure Gnassingbé, porté au pouvoir par une élection anticipée en avril 2005 à la suite du décès du général Gnassingbé Eyadèma, son père, le 5 février 2005 après 38 ans de pouvoir.

Au total sept candidats étaient retenus par la Cour constitutionnelle. Avec la supension au processus électoral des candidats du CAR et de la CDPA, en attendant des conditions rassurantes, Faure Gnassingbé reste en lice avec Jean-Pierre Fabre de l'UFC, Lawson Nicolas du Parti pour le renouveau et la rédemption (PRR-opposition) et Kagbara Bassabi du Parti démocratique panafricain (PDP-opposition). Agbéyomé Kodjo de l'Organisation pour bâtir le Togo dans l'unité et la solidarité(OBUTS-opposition) s'est prononcé sur son ralliement à Fabre, dans la perspective d'une candidature unique en gestation.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Mise en service du BRT (Bus Rapid Transit) expérimental à Guangzhou
Le tirage du Quotidien du Peuple atteint plus de 2,4 millions d'exemplaires
Obama envoie un message erroné
C'est une erreur que de traiter la Chine en ennemi
Les règles de la charité en Chine passées au crible après la donation de Zhang Ziyi
La « puissance » et l' « intransigeance » de la Chine
Notre société a besoin de sens commun et de rationalité