100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 12.02.2010 11h59
Le Prince héritier Charles apprend le Qigong
Le Prince Charles imagine qu'il y a une boule d'énergie. Mais il trouve que c'est difficile de tourner sa main.

Le Prince Charles, héritier de la couronne d'Angleterre a rendu visite récemment au Centre médical de Fulham, organisation qui a pour but d'aider les soldats anglais à soigner leurs maladies mentales. Inauguré en 2007, le centre fournit aux soldats des traitements physiques et mentaux qui fusionnent des caractéristiques occidentales et orientales, tel que le Qigong, pratique méditative chinoise.

Il semblerait que le prince Charles ait trouvé le Qigong très intéressant. L' entraîneur Gay He lui a enseigné deux gestes simples - lever d'abord la main droite au dessus de la tête et tourner les paumes pour que les centres soient vers le haut, puis le même geste pour la main gauche, puis les deux mains ensemble. Gay He lui a dit d'imaginer qu'il avait une boule d'énergie au centre de ses paumes. Cependant, la boule d'énergie de Charles est tombée par deux fois. " Son énergie est très bonne. Et il peut bien concentrer son esprit. Mais il a besoin d'un peu de technique", a dit M. He en disant à une autre personne qu'il avait eu deux fractures il y a plusieurs années et qu'il était difficile ainsi pour lui de faire ces gestes.

"Nous devons beaucoup à ces soldats courageux, c'est d'une bonne chose à voir qu'ils guérissent ", a indiqué le prince Charles après avoir s'être essayé au Qigong.

[1] [2] [3] [4]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le tirage du Quotidien du Peuple atteint plus de 2,4 millions d'exemplaires
Chine : publication du premier recensement des sources de pollution du pays
C'est une erreur que de traiter la Chine en ennemi
Les règles de la charité en Chine passées au crible après la donation de Zhang Ziyi
La « puissance » et l' « intransigeance » de la Chine
Notre société a besoin de sens commun et de rationalité
La portée du « modèle chinois » trop large