100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.02.2010 10h44
Naufrage d'un bateau en Indonésie : 24 Chinois étaient à bord, 8 passagers sont morts

L'ambassade de Chine en Indonésie a confirmé lundi 1er février que 24 Chinois étaient à bord du bateau rapide qui a sombré à l'est de l'Indonésie.

A cette heure, la mort de huit personnes a été confirmée, et une a pu être évacuée en lieu sûr, a déclaré dimanche Amin Bintongke, chef de l'équipe de secours opérationnel des Moluques. Il a précisé au téléphone à Xinhua depuis les Moluques que parmi les 33 victimes, 24 étaient chinoises, cinq appartenaient à l'équipage, les autres n'ayant pas encore été identifiées.

Zhong Ruiming, conseiller à l'ambassade de Chine, a déclaré à Xinhua que l'ambassade s'est tout de suite préoccupée de l'accident dès qu'elle en a eu connaissance, et il a demandé au gouvernement indonésien d'envoyer sur place des forces navales et une équipe de secours professionnelle afin de rechercher les victimes chinoises.

Cependant, M. Zhong n'a pas été en mesure de donner l'identité des 24 citoyens chinois qui étaient à bord.

L'accident est arrivé le 27 janvier à 15h heure locale (06h GMT) dans les eaux des Moluques, près de la province des Moluques, située au Sud-Est du pays. Le « Dolphin », bateau rapide transportant 33 passagers, a sombré près des îles Aru, du fait de mauvaises conditions météorologiques et de vagues hautes de deux à cinq mètres.

« Le bateau a coulé vers le milieu de la journée, une heure après avoir quitté le port de l'île de Dobo, dans les îles Aru, pour aller vers le district de Tual, dans le Sud-Est des Moluques », a déclaré M. Amin.

« Huit corps ont été repêchés, certains sont Chinois, et un autre Chinois a été retrouvé vivant. Les 24 personnes restantes sont toujours portées disparues », a-t-il ajouté.

Le mauvais temps a été rendu responsable de l'accident, l'Agence de Météorologie et de Géophysique indonésienne ayant issu un bulletin d'alerte déconseillant fortement la navigation depuis plusieurs jours. « Il semble que le bateau n'ait pas respecté l'avertissement. Il est parti d'un vieux port à Dobo, alors qu'en fait il aurait dû partir d'un port officiel, muni d'une autorisation », a dit M. Amin. « Les passagers auraient alors forcé le bateau à partir, du fait d'affaires urgentes ».

Les opérations de recherche et de secours sont toujours en cours, en dépit du mauvais temps qui règne sur la zone, a-t-il ajouté.

D'après l'agence de presse Antara, il y avait 35 personnes à bord, et les 24 victimes chinoises étaient toutes employées par une société locale, la PT. Arabika Jaya Tama (AJT), pour construire une usine sur l'île de Penambulai, dans l'archipel des Moluques.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Open d'Australie : victoire de Roger Federer en simple
Beijing réduit les bureaux de liaison des gouvernements locaux
Quand la construction d'une résidence a des relents d'histoire ancienne...
Les exportations chinoises profitent au monde entier
Tennis : une défaite au goût de victoire
Qui sont les gagnants dans le jugement de l' « affaire Clearstream »
Beijing, une ville globale