100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 01.02.2010 16h01
Le nouveau président de l'UA accorde la priorité à la sécurité alimentaire

Le nouveau président en exercice de l'Union africaine (UA), le chef de l'Etat malawein Bingu wa Mutharika, a affirmé dimanche à Addis Abéba que le plan d'action pour l'Afrique devra se concentrer sur l'agriculture et la sécurité alimentaire.

Le président malawien a été élu dimanche lors du 14e sommet de l'organisation panafricaine, ouvert dimanche, en remplacement du leader libyen Mouammar Kadhafi.

"La pauvreté, la famine et la malnutrition de nombreuses populations constituent un des défis auxquels nous sommes confrontés (et) la réalisation de la sécurité alimentaire au niveau africain devrait ainsi en mesure de relever ces problèmes", a relevé M. Mutharika.

"L'Afrique est dotée de vastes terres fertiles, climats favorables, vastes bassins et perpétuelles rivières qui pourraient être utilisés en faveur de l'irrigation agricole et conduire à la Révolution Verte, et atténuer les effets néfastes du changement climatique", a-t-il indiqué, soulignant que "nous pouvons ainsi cultiver assez d'aliments pour nourrir tout le monde en Afrique".

Il a proposé un engagement dans des programmes d'envergure régionaux sur la sécurité alimentaire, qui devra inclure l'immense irrigation afin d'assurer la production suffisante des aliments à des prix abordables, surtout pour les pauvres ruraux.

Il a appelé à l'injection adéquate des ressources financières dans la science et la technologie, la formation humaine et les productions essentielles des engrais, des graines améliorées, des herbicides et pesticides.

Cenpendant, l'actuelle situation est que "nous produisons et exportons la nourriture vers le reste du monde, tandis que l'Afrique se laisse mourir de faim", a-t-il noté.

Par ailleurs, le président Mutharika a préconisé des investissements dans la construction des infrastructures, à savoir les équipements de réserve d'aliments, routes, voies ferroviaires, voies d'air, industries de transport ainsi que les réseaux inter- Etats, ce qui permettra le "transfert, plus efficace et moins coûteux, du surplus des aliments vers des régions de déficit".

Il s'est dit convaincu que les technologies de l'information et de la communication (TIC) peuvent jouer un rôle majeur dans le développement de l'agriculture et de la sécurité alimentaire sur le continent africain, ajoutant que la TIC pourrait permettre aux agriculteurs d'avoir accès aux informations importantes sur les produits, les technologies avancées, les résultats de recherche ainsi que le marché agricoles, a-t-il ajouté.

Le thème de l'actuel sommet est "Technologies de l'Information et de la Communication en Afrique: Défis et perspectives pour le développement".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Beijing réduit les bureaux de liaison des gouvernements locaux
La corruption dans le football dans le collimateur des autorités chinoises
Les exportations chinoises profitent au monde entier
Tennis : une défaite au goût de victoire
Qui sont les gagnants dans le jugement de l' « affaire Clearstream »
Beijing, une ville globale
A qui la marque « Cabernet » ?