100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 01.02.2010 11h04
Le chef du FMI appelle à la prudence au niveau du retrait des plans de relance économique

Dominique Strauss-Kahn, directeur général du Fonds monétaire international (FMI), a averti samedi que les dirigeants de la planète devraient rester prudents en ce qui concerne le retrait des différents plans de relance qu' ils ont mis en place en réponse à la crise économique mondiale.

« Si nous sortons trop tard, la dette publique sera plus élevée », a-t-il déclaré à un panel sur la Perspective économique mondiale à la réunion annuelle du Forum économique mondial.

« Mais si nous sortons trop tôt, on court le risque d'une récession double-emploi », a-t-il souligné, avant d'ajouter : « Dans ce cas, je ne sais pas ce que nous pourrons faire car nous aurons utilisé tous les outils. La probabilité est faible, mais le risque est élevé ».

Il semblerait que l'économie mondiale soit sortie de récession. Les pays développés ont également dit au revoir à la récession à la fin de l'année 2009, mais leur reprise est très faible.

« La croissance est meilleure que prévue, mais continue d'être fragile », a expliqué M. Kahn, avant d'ajouter : « En grande partie, elle est encore soutenue par les financements publics ».

Par ailleurs, il a indiqué que la reprise se fait à un rythme irrégulier dans le monde, l'Asie et d'autres pays émergents étant à la tête de la reprise, suivi loin derrière par les Etats-Unis et l'Europe.

Christine Lagarde, ministre français de l'Economie, de l' Industrie et de l'Emploi, a déclaré que le calendrier de la sortie est « absolument vital » et que les dirigeants devront également gérer avec prudence la frustration de leurs citoyens pendant ce processus.

Lawrence H. Summers, directeur du Conseil économique national américain, a déclaré : « Ce que nous voyons aux Etats-Unis et dans d'autres économies est une reprise statistique et une récession humaine ».

Enfin, M. Kahn a également présenté brièvement les projets du FMI pour un Fonds écologique de 100 milliards de dollars américains pour promouvoir la croissance économique faible en carbone. « Le nouveau modèle de croissance sera faible en carbone », a-t-il expliqué, avant d'ajouter : « Les efforts pour lutter contre le changement climatique ne peuvent stagner parce que nous n'arrivons pas à répondre aux besoins financiers ».

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Beijing réduit les bureaux de liaison des gouvernements locaux
La corruption dans le football dans le collimateur des autorités chinoises
Les exportations chinoises profitent au monde entier
Tennis : une défaite au goût de victoire
Qui sont les gagnants dans le jugement de l' « affaire Clearstream »
Beijing, une ville globale
A qui la marque « Cabernet » ?