100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 22.01.2010 15h09
Le Brésil dément être opposé aux USA sur la sécurité en Haïti

Le ministre brésilien des Affaires étrangères, Celso Amorim, a démenti jeudi toute divergence sérieuse entre son pays et les Etats-Unis au sujet du contrôle de la sécurité en Haïti.

"Poser des questions sur un bras de fer entre le Brésil et les Etats-Unis est malveillant", a affirmé M. Amorim.

La semaine dernière, le ministre avait indiqué que des avions brésiliens chargés de matériel de secours avaient rencontré des difficultés avant d'atterrir à l'aéroport de Port-au-Prince, capitale haïtienne, où le trafic aérien est sous le contrôle des Etats-Unis depuis le séisme. M. Amorim a eu une conversation téléphonique avec la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton au sujet de ce dossier.

Qualifiant plus tard cet incident de malentendu, M. Amorim a indiqué que ce genre de problème était "naturel" à un moment où des avions de plusieurs pays tentaient d'atterrir à l'aéroport de Port-au-Prince peu après le tremblement de terre.

Le chef de la diplomatie brésilienne se rendra en Haïti pour y examiner les derniers développements de la situation, avant de s'envoler pour Montréal (Canada) pour participer à une conférence internationale destinée à la reconstruction d'Haïti.

A la tête de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) depuis 2004, le Brésil maintient quelque 1.300 casques bleus dans le pays. Le Congrès brésilien (parlement) examinera la proposition du ministre de la Défense Nelson Jobim consistant à doubler les effectifs du contingent brésilien.

Séisme en Haïti

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Entretien entre le président chinois Hu Jintao et son homologue autrichien Heinz Fischer
La Chine appelle à renforcer le dialogue sur le dossier nucléaire iranien
Secours à Haïti sinistré : la Chine la plus rapide, les Etats-Unis les plus fortes et la France la plus nombreuse
Les menaces de retrait de Google, une simple tactique commerciale
Les Chinois sont-ils des « fanatiques de travail » ?
Moins de taxes et une croissance plus forte
La Chine apporte encore plus d'opportunités au monde